Le Soudan : quand, pourquoi, comment

Le plus grand pays d’Afrique est mis à la question par Didar Fawzy-Rossano. L’auteur égyptien publie une étude historique et politique extrêmement pointue sur le Soudan. Mieux que l’histoire de la lente agonie de ce pays en guerre, l’ouvrage offre, sans sentiment, des explications.

2,5 millions de km² cernés de 7 frontières différentes et ouverts sur la mer rouge. 28 millions d’habitants divisés en 50 groupes ethniques. Le Soudan n’est pas seulement le plus grand pays d’Afrique, c’est aussi peut-être l’un des Etats du continent les plus complexes et les plus méconnus. Didar Fawzy-Rossano, dans Le Soudan en question, essaye de fournir quelques réponses. Il aurait pu mettre cette  » question  » au pluriel, tant l’entrelacs d’enjeux politique, économique, culturel et géopolitique ne lasse pas de faire rebondir l’histoire d’un pays aux frontières de plus en plus troubles. Cette recherche extrêmement bien documentée revient aux origines, pour comprendre le chaos qui règne depuis plus de vingt ans au Soudan. Nécessaire retour sur le passé qui rappelle, douloureusement, que ce pays fut l’un des premiers en Afrique à connaître un régime démocratique qui n’avait rien à envier aux modèles occidentaux.

Chronologie d’une guerre annoncée

Travail de fourmi. Didar Fawzi-Rossano ne fait pas l’impasse sur l’analyse des différentes forces politiques depuis le XIXè siècle. On remontera le Nil jusqu’aux sources du trafic d’esclaves par les aventuriers français et britanniques avant d’explorer l’influence ottomane ou mahdiste. Et, entre les données chiffrées, datées, les considérations sur l’influence prépondérante des groupements syndicaux, religieux ou traditionnels, s’intercale la narration d’un parcours, d’une vie, d’une prise de pouvoir. De l’enquête historique, on bascule un instant dans l’épopée. Souffle d’air qui permet au lecteur d’entrevoir un instant comment la vie d’un homme comme Gordon sous la domination britannique, du dictateur Ja’far al-Nemeiry un siècle plus tard ou de John Garang, dans la rébellion sudiste, ont pu faire fléchir l’histoire.

Le peuple, dans son immense diversité, est loin d’être oublié. A travers les législations successives sur la division des terres ou l’analyse des liens de solidarité à partir des souks urbains, l’auteur plonge au coeur du quotidien soudanais. L’histoire n’en demeure pas moins une tragédie. De coups de force en révolutions – même pacifiques – la lente dégradation d’un pays richissime se laisse disséquer sous les yeux du lecteur. Depuis la tentative de sécession sudiste de 1955 jusqu’à la guerre civile qui dure depuis 1983, du Soudan  » grenier à blé  » au Soudan des pétrodollars. Vaste objet de convoitise émaillé de rivalités ethniques internes. Le Soudan en question se fait, par son sujet même, manifeste politique. Préfacé par Alain Gresh, du Monde diplomatique, ce livre mobilise l’attention sur une mine d’or – et surtout de pétrole – exploitée au prix de millions de vies humaines.

Commander le livre : Didar Fawzy-Rossano, Le Soudan en question, ed. La Table ronde, Paris, 2002.