Le Soudan du Sud face à la famine : les humanitaires alertent

L’UNICEF et le Programme alimentaire mondial des Nations-Unies (PAM) intensifient conjointement leurs opérations d’assistance aux personnes démunies vivant dans les zones reculées du Sud-Soudan. Le nombre d’enfants qui risquent de mourir de causes liées à la malnutrition a augmenté de façon spectaculaire, laissant présager une catastrophe imminente.

L’UNICEF et le Programme alimentaire mondial des Nations-Unies (PAM) intensifient conjointement leurs opérations d’assistance aux personnes démunies vivant dans les zones reculées du Sud-Soudan. Le nombre d’enfants qui risquent de mourir de causes liées à la malnutrition a augmenté de façon spectaculaire, laissant présager une catastrophe imminente.

Dans tout le pays, un mécanisme d’intervention rapide est mis en place afin que les équipes puissent se rendre par avion pour fournir une aide humanitaire d’urgence aux personnes se trouvant dans les régions isolées. La situation est particulièrement dramatique dans les trois Etats du Jonglei, Unity et du Haut-Nil touchés par le conflit, où 60% à 75% de la population est en situation d’insécurité alimentaire grave.

Près de 235 000 enfants souffrent de malnutrition aiguë

On estime que 235 000 enfants de moins de 5 ans ont besoin d’un traitement pour la malnutrition aiguë sévère cette année ; c’est deux fois plus que l’année dernière. Cela s’ajoute aux 675 000 autres enfants qui ont besoin d’un traitement pour la malnutrition aiguë sévère modérée. Jusqu’à présent, la communauté humanitaire n’a pas pu apporter le traitement requis à environ 10% de ces enfants en raison des conditions difficiles.

« Parmi les personnes qui ont dû fuir leur maison, beaucoup doivent marcher pendant des jours sans rien manger avant d’atteindre une ville comme la capitale de l’Etat de Bentiu, dans l’espoir d’y trouver de l’aide. Certains d’entre eux, en particulier les enfants, arrivent si gravement malnutris qu’il n’y a rien qui puisse être fait pour les sauver », a déclaré Jonathan Veitch, représentant de l’UNICEF au Soudan du Sud. « Nous devons atteindre les populations isolées avec des vivres et des services essentiels pour leur épargner ce voyage périlleux », a-t-il poursuivi.

L’acheminement de l’aide par avion

Les équipes déployées dans les zones éloignées enregistrent les personnes et leur offrent une aide alimentaire vitale, généralement par avion. Les équipes soignent les enfants souffrant de malnutrition, leur fournissent de l’eau ainsi que des équipements et des services sanitaires, identifient les enfants qui ont été séparés de leurs familles et leurs donnent accès à une éducation de base lorsque cela est possible. À ce jour, les missions conjointes ont permis d’assister plus de 200 000 personnes, dont 70 000 enfants de moins de 5 ans, dans 15 endroits différents. Les équipes du PAM ont également aidé 350 000 personnes supplémentaires dans 14 autres endroits.

Image de larguage de nourriture par avion organisé par la Croix-Rouge (lemonde.fr):

De la nourriture larguée par avion au Soudan du… par lemondefr

« Les équipes humanitaires expérimentées de retour des zones isolées rapportent qu’elles n’ont jamais vu d’aussi mauvaises conditions », a déclaré Joyce Luma, la directrice du PAM au Soudan du Sud, qui précise que « le travail de ces équipes est essentiel si nous voulons éviter une catastrophe de la faim. Nous avons besoin de toute urgence de fonds et de partenaires pour pouvoir étendre nos opérations et établir une présence fixe dans les régions éloignées afin d’apporter une assistance alimentaire et nutritionnelle vitale, c’est notre seule chance d’éviter une catastrophe ».

Environ 1,5 million de déplacés

C’est l’état catastrophique des personnes arrivant à Bentiu qui a déclenché des missions conjointes pour déterminer les zones d’où elles venaient. Les premiers rapports des équipes indiquent des niveaux extrêmement élevés de malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans. D’autres missions sont prévues immédiatement pour assister les autres zones ciblées dans l’État d’Unity. Puis, au cours des prochains mois, l’UNICEF, le PAM et les partenaires entreprendront des missions supplémentaires pour couvrir 30 sites difficiles d’accès chaque mois dans les États du Jonglei, d’Unity et du Haut-Nil.

Le conflit au Sud-Soudan a déplacé environ 1,5 million de personnes. Plus d’1,1 million d’entre eux – dont plus de la moitié sont des enfants – vivent dans des abris de fortune dans le Sud-Soudan avec peu ou pas d’accès à l’aide humanitaire. Quatre millions de personnes subissent un niveau d’insécurité alimentaire grave et l’UNICEF prévient que 50 000 enfants de moins de 5 ans risquent de mourir cette année s’ils ne reçoivent pas de traitement pour la malnutrition aiguë sévère. Cette crise a aussi gravement affecté l’accès humanitaire ainsi que les services de santé, d’eau et d’assainissement.

Par African Press Organization (APO)