Le sommet Afrique-UE débute samedi avec Mugabe… sans Brown

Le chef de l’Etat zimbabwéen s’est installé discrètement à Lisbonne, ce jeudi, où il doit participer ce week-end au second sommet Union européenne-Afrique de l’histoire. Le Premier ministre portugais José Socrates souhaite établir une « stratégie conjointe » entre les deux régions du monde.

Robert Mugabe est arrivé discrètement à Lisbonne, jeudi soir, où il doit prendre part ce week-end au sommet Afrique-Union européenne. Le chef de l’Etat zimbabwéen n’avait « pas de projets immédiats » et attendait le programme officiel, a déclaré à la mi-journée son porte-parole, George Charamba, cité par l’AFP.

Dans le bras de fer engagé entre Harare et Londres, qui refusait que le président Mugabe participe au sommet, Lisbonne a finalement tranché, sous la pression d’autres Etats africains, en faveur du premier. La Grande-Bretagne était à l’origine de l’interdiction théorique faite à Robert Mugabe de voyager en Europe, depuis sa réélection contestée en 2002 et en raison de violations des droits de l’homme dans son pays.

La question du Zimbabwe ne figure pas officiellement à l’ordre du jour, mais la chancelière allemande Angela Merkel, qui doit s’exprimer samedi au chapitre « Droits de l’homme et bonne gouvernance », a promis en milieu de semaine que « le sujet du Zimbabwe ne sera pas glissé sous le tapis du sommet ». « Ce sera une magnifique occasion pour le Zimbabwe de se défendre », a répondu le chef de la diplomatie zimbabwéenne, Simbarashe Mumbengegwi.

« Tourner la page post-coloniale »

Près de 70 chefs d’Etats sont attendus pour le second sommet UE-Afrique de l’histoire, après celui de 2002, organisé au Caire. Celui-ci doit permettre d’établir « non pas une stratégie de l’Europe pour l’Afrique, mais une « stratégie conjointe », pour la première fois dans l’histoire a assuré le Premier ministre portugais et président en exercice de l’UE, José Socrates (…) Il nous faut tourner la page post-coloniale en instaurant un véritable partenariat d’égal à égal entre l’Europe et l’Afrique ».

Cinq grands thèmes ont été choisis par l’Union européenne et l’Union africaine : Paix et sécurité, Démocratie et droits de l’homme, Commerce et développement, changement climatiques/énergie et Migrations et emplois.