Le Sénégal sous tous les angles

Chaque page de Sénégal Portraits que l’on tourne est un pas de plus en terre sénégalaise. L’ouvrage est un condensé de scènes de vie et de portraits, immortalisés par l’œil aguerri d’Olivier Beytout. De l’ouvrier dakarois à la fillette sainte-louisienne, chaque visage est un pan de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Le Sénégal, un pays à visage humain. A y regarder de plus près, c’est un front, un nez, une bouche qui se dessinent sur la côte-ouest et s’enfoncent dans les eaux de l’Océan Atlantique. Et cette « humanité » du Sénégal, Olivier Beytout l’a bien saisie. Des hommes, des femmes, des enfants, ont permis au photographe de s’immiscer dans leur quotidien le temps d’un cliché. Parfois un peu plus.

Sénégal Portraits, paru aux éditions Riveneuve, est bien plus qu’un album. Il dévoile des paysages, mais surtout des visages, qui frappent par l’impression de paix, de sérénité et de retenue qu’ils dégagent. Un regard, un sourire, une attitude… et une envie de se joindre à eux. « Il y a mille peuples, mille tribus, mille langues en Afrique noire, soit. Mais, comme l’a démontré un grand Africain né au Sénégal, Cheikh Anta Diop, par delà cette diversité, il y a une unité culturelle africaine fondamentale. C’est cette unité que reflètent les images du Sénégal moissonnées dans l’album que vous avez sous les yeux », explique l’écrivain Cheikh Hamidou Kâne, auteur de la préface de cet ouvrage.

Face au Sénégal

Ce sont avant tout les regards croisés de deux hommes, un Africain et un Européen, qui font de ce livre un témoignage rare et précieux. Olivier Beytout et Cheikh Hamidou Kâne ont, ensemble, su saisir diverses facettes du Sénégal et les sublimer pour nos yeux novices. On entre dans le monde du labeur en observant des hommes et des femmes tisser, pêcher ou sculpter. On contemple des étendues d’eau s’infiltrant dans la brousse et, enfin, on regarde des enfants jouer sur la plage. Le point commun de toutes ces expériences : leur beauté.

Olivier Beytout se définit comme un voyageur-photographe-humaniste, les trois étant pour lui inséparables. « Je suis voyageur par curiosité, photographe par profession et humaniste par passion », aime-t-il à rappeler. Une identité qui transparaît dans le moindre de ses clichés.