Le Sénégal parie sur Internet

Deux sites Internet démontrent la volonté du gouvernement sénégalais de favoriser les nouvelles technologies.

 » Un village planétaire se construit sous nos yeux.  » C’est ce qu’a affirmé Mustapha Niasse, Premier ministre du Sénégal, lors de son discours de politique générale, le 20 juillet dernier. M. Niasse entend développer la nouvelle économie et la rendre plus accessible à tous. Les nouvelles technologies servent, selon lui, à rapprocher l’Etat des  » usagers-citoyens « .

Le gouvernement sénégalais s’emploie désormais à la mise en place d’un vaste programme de connexion et d’accès aux réseaux numériques. Bibliothèques, écoles et centres de jeunes devront ainsi disposer d’un accès à Internet.

Secteur en pleine expansion.

Dans la sous-région de l’ouest-africain, le Sénégal est en pointe en matière de nouvelles technologies. Avant la fin de l’année, une loi d’orientation sur les téléservices et les industries liées aux télécommunications devrait être votée. Les téléservices comprennent tous les services faits ailleurs que là où ils sont consommés. Ce secteur est en pleine expansion. Sur les quatre dernières années, les effectifs des téléservices ont augmenté en moyenne de 13% par an.

Mais jusqu’à présent, le coût d’accès à Internet est dissuasif. Au Sénégal, les prix de l’équipement informatique, de la connexion et de la communication rendent extrêmement difficile la popularisation du réseau mondial. Moins d’1% des 40 millions de Sénégalais sont des internautes et 98% de ceux-ci se concentrent dans la capitale. Pour réaliser ses objectifs, M. Niasse a donc du pain sur la planche.