Le Sénégal opte pour des toilettes ambulantes

Des toilettes démontables seront bientôt installées dans tout le Sénégal. Une nécessité s’impose, celle de ne plus faire ses besoins sur la voie publique. Une innovation propre.

Des WC sous forme de cabines démontables et transportables seront dispersés dans les villes sénégalaises. Cheikh Guèye, un inventeur du pays, a décidé de créer des toilettes adaptées aux utilités des Sénégalais.  » Les gens font leurs besoins n’importe où. Ils urinent devant la maison d’un autre. Ces cabines les encourageront à avoir un nouveau comportement sur le plan civique « , pense le créateur de ce projet et membre de l’Association des Volontaires pour la Nature ( AVN ).

Pour l’instant, la Haute-Autorité pour la propreté de Dakar (PRODAK) a commandé cinq prototypes. L’intérieur de la cabine est composé d’un réservoir d’eau potable, d’un réceptacle pour recevoir l’urine et d’un robinet. L’apport d’eau est indispensable pour les musulmans car leur religion leur impose de se rincer les parties intimes.

Un investissement rentable

Le prix d’une cabine est de 3 500 FF et son entretien, l’approvisionnement en eau propre ainsi que l’écoulement coûtent 6 500 FF par an. L’appropriation d’une cabine générera des revenus.  » Le gouvernement et les particuliers qui achèteront ces cabines rentabiliseront rapidement cette opération « , suppose Alioune Faye, trésorier de l’AVN. L’apport financier sera amorti par les 10 centimes, prix d’entrée dans l’urinoir. Bien entendu, cette source de revenus n’est pas très importante. Cependant, les propriétaires gagneront de l’argent grâce à la location des parois à des annonceurs, entreprises au service de la propreté.

L’installation de ces urinoirs a un autre atout : elle peut contribuer à résorber le chômage, grâce aux emplois créés. En effet, l’aménagement d’une cabine permettra d’employer deux ou trois surveillants. Le troisième poste est aléatoire, il contrôlera de nuit certains quartiers, les plus vivants, comme les alentours du port.  » Leur présence est obligatoire à cause de la jeunesse trop oisive et du manque de responsabilité des Sénégalais « , explique un des membres de l’association.

Le système d’installation de cabines dans tout le pays est novateur, plus hygiénique et plus pudique contre les regards indiscrets.