Le Sénégal et l’Alsace reliés par un fil de miel

Le village alsacien de Breitenbach poursuit sa coopération avec la communauté rurale de Dialacoto au Sénégal, et permet à dix femmes de cette communauté de se lancer dans l’apiculture.

Le petit village alsacien(nord-est de la France) de Breitenbach, mené par son maire Jean-Pierre Piela et par une de ses habitantes, Marouska Olivier, confirme sa coopération avec la communauté rurale sénégalaise de Dialacoto. Cette collaboration permet à dix femmes de la communauté d’investir dans l’apiculture.

Ces femmes sont responsables de l’entretien de ruches traditionnelles dont elles extraient la cire pour fabriquer des bougies et du miel. La communauté de Dialacoto abrite une maison familiale et rurale, structure locale chargée de former et d’encadrer les populations afin qu’elles puissent mener à bien leurs projets.

Quinze années de coopération

Cette coopération entre le village de sept cents âmes de Breitenbach et la communauté de Dialacoto remonte à de nombreuses années. Le premier contact provient d’un échange agricole entre Marouska Olivier et Moussa Pouye, un agriculteur sénégalais.

Les villageois ont par la suite participé au financement de divers projets et en 1994, le village alsacien a officialisé cette coopération en adhérant à l’Institut Régional de Coopération et de Développement (IRCOD). Cet Institut mis en place par la région a pour but d’aider les collectivités locales, quelque soit leur taille, à développer leur action de coopération décentralisée.

Breitenbach en visite à Dialacoto

Breitenbach cotise à l’IRCOD à hauteur de trois francs français par an et par habitant et l’Institut lui procure l’appui technique et les financements nécessaires pour mettre en oeuvre ses projets. L’IRCOD travaille sur place avec une ONG, le Centre d’Etudes Economiques et Sociales d’Afrique de l’Ouest (CESAO), basée à Kaolack qui gère directement les actions de développement.

Le maire de Breitenbach, l’agricultrice Marouska Olivier, et le responsable de l’IRCOD pour ce projet, Fabien Vogelsperger, reviennent de Dialacoto où ils ont été rendre visite aux habitants de la communauté rurale et prendre connaissance de l’état d’avancement du projet. Ils semblent satisfaits de ce voyage, et le compte-rendu de ce séjour fait état de  » la richesse des impressions et des informations recueillies « .

Fabien Vogelsperger rapporte que  » le village alsacien compte en son sein plusieurs apiculteurs. Ainsi, on peut espérer un futur échange de produits ou d’expérience.  » Une bien belle leçon de solidarité pour toutes les grandes agglomérations urbaines.