Le Sénégal célèbre son indépendance ce 4 avril

C’est ce samedi que le Sénégal célèbre son indépendance à laquelle ce pays d’Afrique de l’Ouest a accédé le 4 avril 1960. Cette année, pas de cérémonies en grandes pompes, mais juste une prise d’armes à la Place de l’indépendance, à Dakar.

Ce samedi 4 avril, le pays de la Téranga célèbre le 55ème anniversaire de son indépendance vis-à-vis de la France. Le Sénégal, comme de nombreux pays de l’Afrique francophone, a obtenu son indépendance en 1960. Cette année 2015, l’Etat sénégalais n’a pas déployé de grands moyens pour célébrer l’indépendance. La fête a été marquée par une simple cérémonie de prise d’armes à la Place de l’Indépendance à Dakar. Le chef de l’Etat Macky Sall a justifié cette mesure, faisant état du contexte particulier en Afrique, de la montée du terrorisme.

Le Président a également argué que l’organisation d’un grand défilé requiert aussi une préparation longue, et d’importants moyens financiers, matériels et humains. Toutefois, il a promis « que le grand défilé civil, militaire et motorisé sera de retour en 2016 avec l’aide de Dieu ».

Dans son discours à l’occasion de la fête de l’indépendance, le chef d’Etat a abordé plusieurs points, notamment économiques, rappelant les premières pierres posées par le Gouvernement dans le cadre du plan Sénégal émergent, pour redresser la situation du pays, rappelant les projets inaugurés lors de sa tournée économique dans les régions sud en février. Il a également annoncé plusieurs projets futurs du PSE, ou qui sont en cours. « Entre temps, nous avons lancé le projet d’autoroute Thiès-Touba et celui de la deuxième université publique de Dakar, dénommée Université Amadou Makhtar Mbow, a-t-il dit. Au cours de ma tournée économique durant ce mois d’avril, je procèderai au lancement du projet d’université du Sine Saloum à Kaolack, qui comptera, en plus de Kaolack, des campus à Diourbel, Kaffrine, Toubacouta et Fatick.»

Précisions sur le PSE

Selon lui, « le rythme des réalisations du PSE sera maintenu, d’autant plus que le contexte macroéconomique y est favorable. En effet, en plus de la réduction progressive du déficit budgétaire, la bonne tenue des finances publiques, la maîtrise de l’inflation et une gestion prudente de la dette publique, nos recettes budgétaires ont connu une nette amélioration, passant de 1 464 milliards de FCFA en 2012, à 1 673 milliards en 2014 ».

Macky Sall a également prévu une hausse de la croissance. « De 1,7% en 2011, notre croissance économique devrait s’établir à 5,4% en 2015 ». Selon lui, « cette bonne assise macroéconomique de notre pays inspire confiance et lui permet désormais de mobiliser des ressources sur les marchés internationaux pour investir dans des secteurs stratégiques ». Il a réitéré sa foi en l’avenir du Sénégal, assurant que « de nouvelles opportunités s’offrent à nous. Ainsi, le Sénégal a réalisé, en 2014, sa première opération de mobilisation de ressources dans la finance islamique à hauteur de 100 milliards de FCFA, ce qui a valu à notre pays le Prix du meilleur projet africain pour l’année 2015 de la finance islamique ».

Selon lui, « atteindre l’autosuffisance alimentaire, faire reculer la pauvreté, combattre le chômage, réduire les inégalités, faciliter à tous l’accès au logement et aux soins de santé, construire des écoles et des forages, réaliser des infrastructures structurantes : voilà les fronts sur lesquels nous devons nous battre pour consolider notre indépendance ».

Suppression du visa pour relancer le secteur touristiques

Sans compter le défi de l’autosuffisance en riz, qui devrait, selon lui, être atteint dès 2017, en « produisant 1 600 000 tonnes dans le cadre du Programme de Relance et d’Accélération de la Cadence de l’Agriculture Sénégalaise (PRACAS) ». Le pays de la Téranga est sur la bonne voie, selon Macky Sall, « avec les 559 021 tonnes de riz paddy, produites pour cette première année de mise en œuvre du PRACAS soit une croissance de 28% par rapport à 2013, et des rendements moyens jamais atteints de 7,5 tonnes à l’hectare, avec des pics de 10 à 12 tonnes à l’hectare ».

Il a rappelé sa promesse de renouveler le secteur touristique et l’allègement des frais de voyage de nos compatriotes de la diaspora.