Le selfie d’un singe oppose Wikipedia au propriétaire de l’appareil photo

Le selfie d’un singe qui s’est pris lui même en photo oppose l’encyclopédie en ligne Wikipedia, qui refuse de retirer la photo sur son site, et le photographe propriétaire de l’appareil photo. Ce dernier a décidé d’engager une action en justice contre l’encyclopédie en ligne pour faire reconnaître son droit d’auteur.

L’affaire, qui a fait le tour du monde, remonte à 2011. Tout débute lorsque le photographe David Slater s’est fait prendre son appareil photo par un macaque à crête, vivant en Indonésie, menacé de disparition. Le singe a alors commencé à faire plusieurs clichés de lui-même. La plupart étaient flous et mal cadrés. Mais il a toutefois réussi à en prendre au moins deux qui étaient exploitables. L’histoire a été très médiatisée, mettant le photographe sous le feu des projecteurs.

Les photos du selfie se retrouvent très rapidement sur Wikipedia, plus précisément sur wikimedia commons, qui collectionne toutes les photos libres de droit de la géante encyclopédie en ligne. Seulement, le photographe David Slater estime que les clichés du singe ne sont pas libres de droit mais lui appartiennent, car elles ont été prises avec son appareil photo. De l’autre coté, Wikipedia affirme que puisque ce n’est pas un être humain mais un singe qui les a prises, elles appartiennent au domaine public, refusant de les retirer du site comme l’exige David Slater.

Le photographe a décidé de porter l’affaire devant la justice, confiant au Telegraph que l’argument de base de Wikipedia c’est que le singe a pris la photo « donc il détient le copyright. Mais ce qu’ils ne réalisent pas c’est qu’il faut un tribunal pour décider de ça ». David Slater affirme également que sur les 100 000 photos qu’il a prises, c’est celle du selfie du singe qui lui fait gagner assez d’argent pour continuer à vivre. Une photo qui lui a valu également une année de dur labeur. Il rappelle ainsi le travail pénible des photographes, qui vivent pour beaucoup dans des conditions très précaires…