Le Rwandais Charles Twagira mis en examen à Paris pour génocide

Le médecin rwandais Charles Twagira, installé en France, a été mis en examen par la justice française pour génocide.

Cette fois-ci, c’est un médecin rwandais, Charles Twagira, qui a été mis en examen à Paris, ce jeudi, pour génocide et crime contre l’humanité, selon une source judiciaire. Installé en France, Charles Twagira était à la tête de l’hôpital de Kibuye, ville de l’ouest du Rwanda, théâtre de massacres de masse durant le génocide de 1994, qui a fait près de 800 000 morts.

Une mise en examen qui intervient quelques jours après la condamnation par la Cour d’assises de Paris, à 25 ans de prison, de l’ex-officier Pascal Simbikangwa, pour crime contre l’humanité durant le génocide rwandais. Il s’agissait du premier Rwandais jugé en France pour génocide. Ce procès a largement été suivi par les médias. Et il va encore continuer puisque Pascal Simbikangwa, qui a toujours plaidé non coupable, a décidé de faire appel. L’avocat général avait requis la perpétuité à son encontre.

Le procès de Pascal Simbikangwa pourrait être le premier d’une longue série, puisqu’une vingtaine de ressortissants rwandais attendent d’être jugés par la justice française pour complicité de génocide. Kigali, qui entretient des relations houleuses avec la France sur cette question, réclame toujours en effet à la justice française l’extradition de Claude Muhayimana, 52 ans, et Innocent Musabyimana, 41 ans, ainsi que celle l’ancien colonel rwandais Laurent Serubuga, recherchés pour leur participation présumé au génocide.