Le retour du Tour du Maroc

Après huit années d’absence, le Tour cycliste du Maroc revit depuis le lundi 2 avril. Pas trop tôt ! Les cyclistes marocains et étrangers vont parcourir une distance de 1846 km en 13 étapes en traversant dix régions.

Le 17ème Tour cycliste du Maroc reprend après huit années blanches. Le coup d’envoi a été donné lundi dernier à Rabat. Les 108 coureurs, répartis dans six équipes, étaient sur la ligne de départ. Une caravane, composée de 350 personnes, sillonne le pays du nord au sud jusqu’au 15 avril. Les 16 pays participants ( Les pays du Maghreb, la Colombie, la France, la Bulgarie… ) et les deux équipes nationales marocaines, seniors et espoirs, passeront dans 13 villes avant d’atteindre Casablanca. Une foule de spectateurs encourageront les cyclistes le long des 137 localités que traversera le Tour. Ce mercredi 4 avril, le Russe Dimitri Galkin a remporté la troisième étape Tanger-Tétouan sur une distance de 106 km.

Ce tour est financé par des sponsors qui se chargent de la totalité des frais. Ils ont débloqué 7 millions de dirhams ( 1FF=1,47 dirham ). Le ministère de la Jeunesse et des Sports et la Fédération royale marocaine du cyclisme ( FRMC ) se répartissent l’organisation de cette épreuve.

Relever un défi

La Fédération s’est heurtée, en 1994, à un problème de gestion. Le ministère a dû dissoudre le bureau élu pour le remplacer par un comité provisoire.  » Les autorités tiennent à ce que le Tour continue d’exister « , explique Mohamed Belmaalem, membre du comité provisoire, chargé de la gestion de la Fédération. Une assemblée extraordinaire se tiendra, après la saison sportive qui se termine en juin, pour réviser le statut de l’organisation. Une nouvelle équipe sera alors mise en place.

La renaissance de cette compétition constitue un enjeu capital pour l’avenir du cyclisme marocain. Sa réussite relancerait la pratique de ce sport dans le Royaume.