Le Retour d’Ataï : une véritable enquête policière

Qu’est ce qui peut bien pousser un vieil homme, de plus de 80 ans, à quitter son pays, la Nouvelle-Calédonie, pour se rendre en France ? Epilogue des aventures de Gocéné.

Le Retour d’Ataï relate l’épopée d’un vieil homme, Gocéné, issu du peuple kanak de Nouvelle-Calédonie, qui, au péril de sa vie, décide de faire un voyage jusqu’à Paris afin de retrouver la tête d’un ancêtre dérobée par les colons français. L’adaptation en bande dessinée d’un récit de Didier Daeninckx met en lumière les exactions de la police colonialiste. Le personnage principal, Gocéné doit mener une enquête afin de retrouver la tête d’Ataï. Ainsi, de la Nouvelle-Calédonie à Paris, on assiste à une enquête policière sur fond de vérité historique qui, par le biais de l’illustrateur Emmanuel Reuzé, nous entraîne dans la vie de cette population de Nouvelle-Calédonie à la recherche de son passé.

Une enquête policière sur fond de vérité historique

Gocéné est de retour en France après son premier séjour forcé lors de l’exposition coloniale de 1931. A travers les aventures du héros de Cannibale Gocéné, le lecteur découvre l’univers des salles de ventes parisiennes de l’époque. Ainsi, de par son enquête, Gocéné plonge le lecteur dans l’univers de son pays en relatant les conditions de vie de la population kanak à l’époque coloniale. On s’aperçoit au fur et à mesure des pages que les Kanaks, notamment Ataï, qui est le symbole de la résistance à la France, ont subi des sévices de la part des colons français. Progressivement, Gocéné va être confronté à son passé en découvrant les têtes de ses ancêtres, aux mépris de certains et à l’aide d’autres dans sa quête. Par ailleurs, plus son enquête va avancer, plus sa vie va se trouver être en danger car il va soulever des questions vraisemblablement tabous.

Une bande dessinée réaliste

Lire Le Retour d’Ataï, c’est découvrir l’histoire de cette population kanak pendant l’époque coloniale. Les dessins d’Emmanuel Reuzé nous plongent dans la vie de cette population. Emmanuel Reuzé restitue à merveille cette époque marquant le tournant de la vie de cette population. Le lecteur se rend compte à travers des images réalistes, des difficiles conditions de vie de cette population, qui était traités comme des esclaves par des colons français. Les images amènent le lecteur à ressentir de la compassion pour cette population, à s’interroger sur cette période coloniale, sur la provenance des crânes humains exposés dans les musées en France.

Le Retour d’Ataï est une bande dessinée réaliste, dans laquelle l’auteur révèle des faits importants de l’histoire de la France mais surtout de l’histoire de la Nouvelle-Calédonie.

Vous pouvez commander Le Retour d’Ataï d’Emmanuel Reuzé

Lire aussi :

 « Les diamants de Kamituga » : une histoire vraie…

 Les femmes rondes libérées !