Le Rallye de Côte d’Ivoire sur les chapeaux de roues

Du 29 novembre au 1er décembre, la Côte d’Ivoire met un tigre dans son moteur en accueillant la 31ème édition du Rallye Côte d’Ivoire Bandama. Après 3 ans d’absence, la compétition espère réintégrer le championnat d’Afrique des rallyes.

Les Ivoiriens vont passer le week-end dans la poussière et le vrombissement des moteurs. Après trois ans d’absence, le Rallye Côte d’Ivoire Bandama revient sur les chapeaux de roues. C’est le président Laurent Gbagbo en personne qui a donné le départ de cette 31ème édition. Soutien de poids à la course automobile qui ambitionne de revenir au championnat d’Afrique des rallyes et qui a besoin de notoriété pour se replacer sur la piste des grands, le chef de l’Etat n’a pas caché son optimisme.

 » Je suis venu encourager Mme Kady Angelbert (présidente de la Fédération ivoirienne de sport automobile, Fisa, ndlr) et demander aux instances internationales de remettre notre rallye dans le championnat du monde. Je suis heureux de voir les jeunes Ivoiriens prendre le départ de ce rallye. Je suis content pour ma première participation à une fête du sport automobile « , cite Fraternité Matin dans ses colonnes.

17 équipages

Dix-sept équipages (au lieu des trente annoncés le mois dernier), dont douze ivoiriens emmenés par Samir Assef, Soumahoro Maffal et Konan Clément, ont pris le départ jeudi au palais des sports de Treichville. La compétition compte cinq équipages étrangers dont trois français et, une nouveauté, elle s’est ouverte cette année aux amateurs. 72 heures de compétition avec trois étapes (Abidjan-Agboville-Abidjan, Abidjan-Alepé-Abidjan, Abidjan-Sikensi-Abidjan), sur un parcours réduit par rapport aux autres éditions, limité au sud du pays et long de 1 100 km.

Le rallye, qui a bénéficié d’un budget total estimé à 85 millions de FCFA dont 20 millions de subvention accordée par l’Etat à la Fisa, prendra fin le 1er décembre.