Le prix du pain augmente d’un tiers à Madagascar

L’Association des boulangers professionnels de Madagascar, qui fixe le prix du pain depuis 1995, a décidé d’augmenter ce prix de près de 30%, le 8 novembre prochain.

A partir du 8 novembre prochain, le prix du pain va augmenter à Madagascar. C’est l’Association des boulangers professionnels (ABP) qui, au terme d’une assemblée générale exceptionnelle hier, vient de réajuster le prix du pain en l’augmentant de près de 30%. Le bâtard passera ainsi de 600 Fmg à 800 Fmg. Une mesure qui risque de ne pas réjouir la population de l’île, mais qui était  » absolument nécessaire « , explique le président de l’ABP, Amédée Ramalason.

L’APB, forte de 108 adhérents, est une association nationale qui rassemble les boulangers de métier possèdant du matériel industriel –  » les boulangers artisanaux en brousse ne sont pas pris en compte  » appuie M. Ramalason. Elle a vu le jour en 1992, après une querelle de leadership au sein du syndicat de boulangers de l’époque. M. Ramalason explique qu’en 1995, le prix du pain a été libéralisé à Madagascar. Par souci de discipline, c’est l’ABP qui décide du prix du pain avec  » respect et professionnalisme  » en faisant comprendre aux petits commerces pourquoi une hausse est nécessaire.

Le principal but de l’Association est bien sûr de défendre les intérêts de ses membres, mais elle est aussi sensible à l’opinion publique. En effet, en 1997 le pain est frappé de T.V.A..  » Nous avons alors tenté de réviser son prix, mais nous nous sommes heurtés au mécontentement des consommateurs. Alors on a grignoté sur le poids du pain : il est passé de 200 g pâte crue à 180 g pâte crue, et nous avons conservé le prix qui avait été élaboré en 1996.  »

Le pain malgache est encore compétitif

Mais aujourd’hui, les boulangers doivent faire face à une cascade de hausses qui grèvent leurs finances. M. Ramalason explique :  » Nos matériels fonctionnent au gasoil, et celui-ci est passé de 1 629 Fmg le litre en 1996 à 3 500 Fmg aujourd’hui. Pareil pour le pétrole : on est passé de 1 973 Fmg le litre à 4 200 Fmg.  » L’ABP avait déjà annoncé ce réajustement l’année dernière et le président insiste :  » Notre prix devrait être élevé à 1 000 Fmg, mais au vu du très faible pouvoir d’achat des consommateurs nous avons préféré le mettre à 800 Fmg. Nous sommes encore très compétitifs et moins chers que le riz qui est le principal aliment des Malgaches. Nous ne pouvons pas trop augmenter ce prix au risque de voir les boulangeries fermer une à une.  »

L’ABP a annoncé officiellement la hausse du prix du pain sur toutes les chaînes nationales et privées dans la soirée et selon son président,  » cette fois-ci, les gens vont nous comprendre car il y a des situations intenables « .