Le prince de l’Ambiance

Ndombolo, afro-zouk, makassi, rumba, Prince Kestamg maîtrise avec une belle dextérité les plus grands rythmes afro dans son premier album  » Position position « . L’artiste camerounais n’a peut-être pas encore trouvé toute la maturité de son chant, mais il s’agit là d’un simple péché de jeunesse que nous sommes prêts à lui pardonner.

D’un Ndombolo modèle du genre à un morceau afro-zouk de très bonne facture en passant par des rythmes moins connus tels que le bend skin ou le makassi, la performance musicale méritait d’être saluée. Cette performance, c’est celle de Prince Kestamg, nouveau venu sur la scène camerounaise avec son premier album  » Position, position « . On peut seulement regretter que le chant ne soit pas à la hauteur de productions autrement impeccables.

La petite histoire veut que Prince Kestamg, de son vrai nom Ernest Kamga, ait vraiment du sang royal dans les veines. Issu d’une lignée de l’une des plus grandes chefferies traditionnelles camerounaises, la famille Bandjoun, il a choisi la musique pour voie. Mais tout ça, vous en conviendrez : on s’en moque comme de nos premières sandales. L’important est de savoir si oui ou non l’artiste est à la hauteur de sa tâche. Et dans une large mesure il l’est.

Puissance musicale

La pochette de l’album n’a certes rien de bien engageant, mais comme le veut le vieil adage populaire, il ne faut pas se fier aux apparences. Auteur, compositeur et interprète, Prince Kestamg fait montre d’une réelle maîtrise des rythmes afro. Le premier morceau de l’album en est l’illustration parfaite.  » Position-Position  » est le titre phare de l’album. Et l’on comprend pourquoi. En guise de préambule, Kestamg nous offre un ndombolo redoutablement efficace. Que dire aussi du très bon afro-zouk  » Main dans la main  » sinon qu’il prouve que l’artiste est incontestablement au niveau.

Dommage pourtant que les médiocres qualités vocales de Prince Kestamg viennent ternir la bonne tenue musicale de l’ensemble. Le maillon faible de son oeuvre. Pas assez cependant pour jeter l’album aux orties en jurant qu’on ne vous y reprendra plus. Avec en son sein au moins deux tubes en puissance,  » Position position  » mérite vraiment qu’on y prête une oreille attentive. A vous de juger…

Prince Kestamg,  » Position – Position « , Distribution JPS France 2001. Production Kest Business International and music.