Le prince Charles juge «épouvantable» l’expulsion de migrants vers le Rwanda et la politique migratoire de Boris Johnson

le prince Charles
Le prince Charles, héritier britannique

Le prince Charles a jugé consternant la politique migratoire du gouvernement britannique dirigé par Boris Johnson, au moment où la Grande Bretagne s’apprête à transférer ses premiers demandeurs d’asile vers le Rwanda.

C’est en privé que l’héritier de la couronne britannique aurait condamné le projet du gouvernement de renvoyer au Rwanda les migrants arrivés illégalement en Grande Bretagne. Ce samedi 11 juin, le quotidien The Times a rapporté que le prince Charles a jugé «consternant» le projet du gouvernement britannique, à quelques jours de premiers départs prévus. Selon une source du journal, à plusieurs reprises, le prince a exprimé en privé son opposition à cette politique.

L’objectif, selon Boris Johnson qui en a été l’artisan, dissuader les traversées illégales de la Manche par des migrants. Lesquelles traversées deviennent de plus en plus nombreuses. La crainte du prince Charles est que cette question occulte une réunion du Commonwealth prévue en juin au Rwanda, alors qu’il doit y représenter sa mère, la reine Elizabeth II. Selon la source du journal, le prince «a dit qu’il était plus que déçu par cette politique… Il a dit qu’il pensait que toute l’approche du gouvernement était épouvantable».

Le jeudi 14 avril dernier, à l’occasion d’une visite au Rwanda, la ministre britannique de l’Intérieur, Priti Patel, avait saisi l’occasion pour annoncer la signature d’un accord stipulant que «toute personne entrant illégalement au Royaume-Uni ainsi que ceux qui sont arrivés illégalement depuis le 1er janvier pourront désormais être relocalisés au Rwanda». Un premier vol transportant une trentaine de demandeurs d’asile arrivés illégalement au Royaume-Uni est prévu mardi prochain.

A lire : Le Royaume-Uni ouvre ses « portes rwandaises » aux demandeurs d’asile