RDC : Félix Tshisekedi convoque un Conseil extraordinaire des ministres sur le Coronavirus

Félix Tshisekedi, Président de la RDC

En RDC, le Président Félix Tshisekedi va diriger, aujourd’hui, un Conseil extraordinaire des ministres. Au menu, le Coronavirus.

Alors que la découverte d’un quatrième cas de personne atteinte du Covid-19 a été signalée ce matin même en RDC, le président de la République va diriger un Conseil extraordinaire des ministres, convoqué depuis vendredi, qui se penchera exclusivement sur la nouvelle pandémie dévastatrice qui est en train de s’étendre à toute la planète. Le Covid-19 n’épargne personne, populations, sportifs, autorités politiques, tout le monde peut être contaminé. On connaît le cas du ministre marocain du Transport, celui de l’épouse du Premier ministre canadien qui a entraîné la mise en quarantaine de Justin Trudeau ; même scénario en Espagne où la femme de Pedro Sanchez est contaminée et en France où deux ministres et six députés au moins ont été infectés.

La nouvelle personne testée positive au Coronavirus en RDC est un citoyen congolais âgé de 34 ans revenu des Etats-Unis via la France. Avec ces quatre cas signalés, plus de 600 personnes ayant été en contact direct avec eux sont aujourd’hui suivies dans le pays.

Après les critiques contre le ministre de la Santé, le Docteur Eteni Longondo, accusé sur les réseaux sociaux d’avoir inventé un cas de coronavirus pour récupérer des subventions, le temps est aujourd’hui à la parole présidentielle, afin d’alerter la population sur les dangers réels de l’épidémie qui ravage actuellement l’Europe.

Inquiets, les Congolais ont donc leurs regards tournés vers le gouvernement dont ils espèrent la prise de décisions responsables pour leur pays déjà meurtri par des années d’Ebola dont la propagation vient juste d’être estompée, les massacres perpétrés par des groupes armés dans l’est du pays. Une nouvelle épidémie dévastatrice serait une épreuve de trop pour la République Démocratique du Congo qui n’a pas connu une véritable paix depuis la chute du dictateur Mobutu, en 1997.

En attendant les décisions de ce Conseil des ministres, il est à signaler que cinq hôpitaux identifiés à Kinshasa seront réhabilités et équipés pour assurer le traitement des malades. Il s’agit de l’hôpital de Ngaliema, la Clinique kinoise, l’hôpital de la Rive, l’hôpital de Kinkole et celui de l’amitié sino-congolaise.

Pour l’heure, la population congolaise est invitée au calme et au respect strict des règles d’hygiène indiquées.