Le président Bouteflika reconduit Abdelaziz Belkhadem

BouteflikaBelkhadem.jpg

Le président Bouteflika a confirmé hier Abdelaziz Belkhadem dans son poste de chef de gouvernement et nommé un nouvel Exécutif. M. Belkhadem était à la tête du gouvernement depuis mai 2006.

Cette décision du chef de l’Etat, annoncée par la présidence de la République par le biais d’un communiqué adressé à la presse, intervient quatre jours à peine après la nomination, par le premier magistrat du pays, d’un gouvernement d’intérimaires dont la mission a été limitée à la gestion des affaires courantes. Contrairement aux attentes, le président Bouteflika n’a pas procédé à de grands bouleversements. Au regard de l’équipe choisie, le premier magistrat du pays montre qu’il préfère travailler avec les mêmes personnes. Et cela pourrait laisser supposer qu’il est satisfait du gros de la composante de l’Exécutif. Toutefois, celui-ci subira quand même un petit lifting.

Mais seul changement notable à relever dans le nouveau staff gouvernemental est sans conteste le remplacement de Mohamed Bedjaoui, en charge de la diplomatie algérienne depuis mai 2005, par Mourad Medelci, en charge jusque-là du ministère des Finances. M. Medelci, qui n’a pas une grande expérience de la diplomatie, est remplacé aux Finances par Karim Djoudi, qui était son ministre délégué chargé de la réforme financière dans le gouvernement sortant. M. Djoudi est remplacé dans ces dernières fonctions par Mme Fatiha Mentouri qui avait occupé un poste similaire dans un précédent gouvernement. A part cela, la quasi totalité des portefeuilles ne changent pas de titulaires. Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Yazid Zerhouni, conserve son portefeuille, ainsi que les deux principaux ministres économiques : Chakib Khelil à l’Energie et aux Mines et Abdelhamid Temmar à la Promotion des investissements. Cela à la différence peut-être que dorénavant M. Temmar aura aussi à s’occuper du ministère de l’Industrie.

A signaler que la formation de ce nouveau gouvernement intervient à la suite des élections législatives du 17 mai, remportées par l’Alliance présidentielle formée du FLN, du RND et du MSP. Celle-ci s’est adjugée 249 sièges sur les 389 de la nouvelle chambre basse du Parlement. Parmi les autres changements affectant le nouveau gouvernement : Hachemi Djiar quitte le ministère de la Communication pour celui de la Jeunesse et des Sports, dont l’ancien titulaire, Yahia Guidoum, ne figure plus dans l’équipe gouvernementale. M. Djiar est remplacé à la Communication par le ministre délégué à la Ville, Abderrachid Boukerzaza. A souligner par ailleurs que le ministère du Tourisme est rattaché à celui de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire, dont le titulaire, Cherif Rahmani, voit ses prérogatives élargies. En revanche, c’est Noureddine Moussa qui hérite de la gestion du département de l’Habitat, un secteur confié dans le précédent gouvernement à Mohamed Nadir Hamimid, élu récemment député sur la liste du FLN à Tizi Ouzou. A noter qu’aucun parti politique hors alliance présidentielle n’a intégré le nouvel exécutif.

Zine Cherfaoui, pour El Watan