Le polygame nigérian Ned Nwoko célèbre sa Marocaine Laila Charani


Lecture 2 min.
Ned Nwoko et Laila Charani
Ned Nwoko et Laila Charani

Ned Nwoko, un avocat nigérian devenu politicien, s’est rendu sur les réseaux sociaux pour célébrer sa femme marocaine, Laila Charani. L’homme d’affaires de 60 ans s’est rendu sur sa page Instagram pour partager une photo aimée du couple.

Avocat nigérian devenu politicien, Ned Nwoko, s’est rendu sur les réseaux sociaux pour célébrer sa femme marocaine, Laila Charani, avant son 30ème anniversaire. L’homme d’affaires de 60 ans s’est rendu, lundi, sur sa page Instagram pour partager une photo aimée du couple. « Ça fait 10 belles années », a-t-il légendé. Dans le même post, Ned Nwoko a avoué avoir passé des moments heureux, ces 10 dernières années avec la Marocaine Laila Charani, tout en saluant sa maturité. « Laila aura 30 ans dans quelques jours. C’est comme si c’était hier. Cela fait dix belles années. C’est incroyable comme elle a mûri au fil des ans », a-t-il écrit.

Le milliardaire nigérian, qui est également marié à Regina Daniels, une actrice de Nollywood, a continué de faire la « Une » des journaux, ces derniers temps, en raison de rumeurs de tentatives d’épouser une autre femme. En décembre dernier, Ned Nwoko avait révélé son attachement pour la polygamie et son désir d’avoir de nombreux enfants, ajoutant que Daniels était conscient du fait qu’il pouvait épouser une autre femme. « Je viens d’un environnement très polygame. J’adore les enfants donc je veux plus d’enfants. Elle (Regina Daniels) le sait », avait-il dit.

« Mes autres femmes le savent. Nous verrons donc ce qui se passe. Il y a des femmes partout. C’est pourquoi vous en avez beaucoup à flâner dans les zones 4, 5, 6 en tant que travailleuses du sexe. Ce n’est pas parce qu’elles aiment ce travail, mais qu’elles n’ont pas le choix. Ce sont les répercussions de la monogamie que les Occidentaux ont amenée dans notre pays. Avant l’avènement du christianisme, la tradition Igbo autorisait de nombreuses épouses et enfants », a révélé Ned Nwoko.

« Cela déterminait la taille de la richesse que vous avez à l’époque. Un habitant du Nord moyen en épouse deux, trois, quatre. Ils aident les femmes et la société. L’erreur dans tout cela est que la religion ne le permet pas dans le sud. Pourtant, l’homme du Sud moyen a jusqu’à 10 copines. L’ironie est si cruelle », a-t-il ajouté.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter