Le point sur les incendies mortels qui se sont déclarés en Algérie

Feux de forêt en Algérie
Des feux de forêt en Algérie

Des incendies se sont déclarés, depuis mercredi 17 août, en Algérie, et ont finalement été maîtrisés, selon une déclaration faite ce vendredi par la protection civile algérienne. Près de 40 personnes ont péri suite aux feux de forêts, tandis que 200 autres se sont retrouvées avec des blessures.

Au total 39 foyers d’incendies se sont déclenchés dans 14 départements du Nord-ouest de l’Algérie, non loin de la Tunisie. Plusieurs centaines d’hectares de forêts ont été ravagées et 38 morts sont à déplorer. La région la plus touchée étant El Tarf, avec 26 personnes qui ont péri suite à des brûlures. Après deux jours de lutte, la protection civile, qui avait annoncé, jeudi soir, que plusieurs incendies étaient encore en cours dans de nombreux départements, est venue à bout des feux de forêt.

Ce vendredi 19 août 2022, Farouk Achour, colonel à la protection civile, a rassuré que les zones les plus touchées d’El Tarf et Souk Ahras sont complètement maîtrisées. A l’origine des feux, la canicule. Les températures ayant atteint 48 degrés, dans les régions frappées par les feux de forêt. Pour y faire face, des bombardiers d’eau de la protection civile et de l’armée algérienne ont été déployés. Au total, 1 700 pompiers ont été mobilisés. Le Canadair envoyé par la Russie n’a pu aider à éteindre les feux, puisqu’il est en panne.

Si les pompiers sont parvenus à maîtriser tous les foyers d’incendies, les feux ont toutefois détruit plusieurs fermes et du bétail a été brûlé vif. A Souk Ahras, plus de 350 familles ont fui leurs habitations et un hôpital a dû être évacué. Le parquet de Souk Ahras a indiqué avoir arrêté un pyromane. Selon la gendarmerie, trois hommes impliqués dans ces incendies ont également été interpellés près d’Al Tarf.

«Les parquets de la République compétents ont ordonné l’ouverture d’enquêtes judiciaires contre X sur ces faits en vue de déterminer s’ils sont d’origine criminelle et d’en identifier les auteurs, le cas échéant, pour les poursuivre en justice avec la rigueur qu’impose la gravité de ces actes, et conformément aux lois de la République», a indiqué le ministère algérien de la Justice, dans un communiqué.

Lire : Ravagée par des incendies, l’Algérie, sous-équipée, snobe les canadairs marocains