Le parc national des Virunga au Congo fermé aux touristes

Après l’assassinat de plusieurs rangers et l’enlèvement de deux touristes britanniques, le célèbre parc des Virunga en RD Congo, va fermer ses portes aux visiteurs. Plus de 180 gardes ont été tués depuis 20 ans.

Le plus ancien parc national d’Afrique fermera ses portes aux visiteurs jusqu’en 2019 après la mort de six rangers en avril et l’enlèvement de deux touristes britanniques par des rebelles locaux au mois de mai de cette année.

Au total, au moins 12 rangers ont été tués lors d’affrontements avec des miliciens et des contrebandiers à Virunga au cours des 10 derniers mois, l’une des périodes les plus sanglantes de l’histoire du parc rapporte The Guardian.

En mai, une des nombreuses milices locales Maï Maï, a attaqué un véhicule qui transportait des touristes de la ville de Goma, à environ 30 miles du quartier général du parc, à leur logement. Une gardienne du parc, Rachel Makissa Baraka, 25 ans, a été abattue, un chauffeur congolais a été blessé et les deux touristes britanniques, Robert Jesty et Bethan Davies, ont été retenus par les miliciens pendant la nuit avant d’être libérés.

Les activités touristiques dans le parc avaient d’abord été suspendues jusqu’au 4 juin pendant l’enquête sur l’enlèvement des deux citoyens britanniques. Mais dans un communiqué diffusé ce lundi, Emmanuel de Mérode, directeur du parc, a déclaré que la décision avait été prise à contrecœur de fermer Virunga aux touristes jusqu’à la fin de l’année pour permettre un examen approfondi des mesures de sécurité et le renforcement des les 700 rangers déployés pour garder les animaux et les visiteurs en sécurité.

«Il est très clair que la région des Virunga est profondément affectée par l’insécurité et que ce sera encore le cas pour un bon bout de temps» déclaré Mérode dans la déclaration, décrivant la décision comme profondément difficile. « Pour pouvoir visiter le parc de manière sûre, des règles beaucoup plus strictes qu’auparavant sont nécessaires », précise le directeur du parc. « Cela demande un investissement très important, et rend impossible pour nous la réouverture du parc cette année. »

Plus de 180 gardes ont été tués à Virunga au cours des 20 dernières années, faisant du parc l’un des projets de conservation les plus dangereux au monde. Six sont morts dans une embuscade en avril..

Le Parc national des Virunga couvre 7 800 kilomètres carrés. Il a été créé en 1925 et se est le plus ancien parc national d’Afrique. C’est l’un des habitats les plus diversifiés d’Afrique et il abrite environ un quart des 880 gorilles de montagne survivants dans le monde. C’est aussi un refuge pour des populations importantes de gorilles des plaines orientales, de chimpanzés, d’okapis, de lions, d’éléphants et d’hippopotames. En plus d’abriter l’une des plus grandes populations au monde de gorilles de montagne en danger critique d’extinction, elle abrite des centaines d’autres espèces rares.