Le Pape François a-t-il tenté de réconcilier Mohammed VI et Lalla Salma ?

Le pape François et le roi Mohammed VI en plein échange

De passage au Maroc, le Pape François a-t-il tenté de réconcilier le roi Mohammed VI et la princesse Lalla Salma, en vain ? Tout porte à le croire. Explications.

Le roi du Maroc, Mohammed VI, et le pape François

Lors de son séjour au royaume, les 30 et 31 mars derniers, le Pape François s’est entretenu avec le roi Mohammed VI, à différents moments et à plusieurs occasions. Les sujets évoqués, pour la plupart, resteront dans le secret des dieux. C’est le cas notamment de la sensible question de la séparation entre le souverain de ce pays d’Afrique du Nord et celle qui est jusqu’ici considérée comme son épouse. Le Pape a-t-il évoqué avec Mohammed VI la question de Lalla Salma ?

A priori, l’on serait tenté de répondre par l’affirmative. Pour qui connaît le souverain pontife, sait qu’il est très attaché à l’union et la paix dans la famille, le dialogue qu’il ne cesse de prôner. Surtout lorsque le Pape entre en contact avec les enfants d’un couple dont la séparation ne fait plus l’ombre d’un doute. Il se trouve que sur une photo de la famille royale prise lors du séjour du souverain pontife au royaume, figurait tout le monde, ou presque.

Le Pape François avec la famille de Mohammed VI

Excepté Lalla Salma, il y avait Lalla Hasnaa, Lalla Meryem, le prince Moulay Rachid, entre autres. Mais aussi et surtout, la présence remarquée aux côtés du Pape de Moulay El Hassan et Lalla Khadija, les deux enfants du couple royal dont on annonce le divorce. Difficile dès lors pour le Pape de quitter le royaume sans aborder avec le roi Mohammed VI la question de Lalla Salma. Sauf que cinq longs mois après le départ du Pape, la princesse ne semble toujours pas revenue au palais.

Si le Pape a, comme supposé, tenté une médiation en vue de retrouvailles entre Mohammed VI et Lalla Salma, c’est alors peine perdue. Puisqu’à ce jour, aucune trace de Lalla Salma, ni au Maroc, encore moins au palais de Rabat. En espérant que le Pape François, le cas échéant, ne se décourage pas et envisage d’autres tentatives.