Le pacte d’Awa

Les mutilations sexuelles féminines, ce n’est pas qu’une histoire d’adultes. Le pacte d’Awa en est la preuve. Le livre d’Agnès Boussuge et d’Elise Thiébaut prévient, informe et conscientise les adolescents d’au moins 13 ans sur le sujet. Avec douceur et pédagogie.

Des témoignages, des explications, des chiffres, des dates clés. Le Pacte d’Awa traite des mutilations génitales avec pédagogie et douceur. Et pour cause. Ce livre, écrit par Agnès Boussuge et Elise Thiébaut, en partenariat avec le Groupe pour l’abolition des mutilations sexuelles, est destiné aux adolescents à partir de 13 ans. Sa mission : prévenir et conscientiser simplement sur les dangers des excisions et infibulations, souvent pratiquées de façon rudimentaire et non hygiénique, qui concerneraient quelque 130 millions de femmes dans le monde – pour la plupart africaines.

Attention ! Le pacte d’Awa, publié par les éditions Syros, n’a rien de rébarbatif. Tout est fait pour faciliter la lecture de l’adolescent. Le texte est aéré pour éviter le découragement et les mots difficiles sont expliqués. Le « cours » commence par des « Témoignages » émouvants, saisissants et forts. Trois femmes et un homme, racontent comment ils ont été affectés, dans leur chair ou dans leur âme, par les mutilations génitales féminines (MGF). Le décor est planté et, après avoir lu les souffrances, le jeune lecteur peut passer à la découverte du pourquoi et du comment en se plongeant dans le dossier. Au programme du chapitre « Documents », des explications souvent présentées sous forme de question-réponse, un historique, des statistiques, l’état des législations d’interdiction ou encore l’incidence par pays de la pratique des MGF. La chirurgie réparatrice du clitoris de l’urologue français Pierre Foldes est également abordée, en mettant en lumière certains avantages et inconvénients de sa technique.

« L’excision, un acte d’amour »

Une interview de la directrice du Gams, Isabelle Gillette-Faye, est publiée à la fin de l’ouvrage, juste avant les dates qui ont marqué la reconnaissance et la lutte contre les MGF. La sociologue revient sur son engagement contre l’excision et le mariage forcé et sur son travail de sensibilisation. Elle explique notamment : « Nous passons de longs moments avec ces jeunes filles pour les amener à comprendre que si leur maman a fait ça, c’est par amour pour elles, et en aucun cas au titre d’une maltraitance. Pour leur mère, l’excision est la condition requise pour pouvoir se marier, quitter son statut d’enfant, devenir mère à son tour. C’est un cadeau qu’elles font à leur fille, presque un sacrifice, mais en France comme ailleurs en Afrique, par exemple dans les villes, la signification associée à cette mutilation est de plus en plus passée sous silence, et les jeunes filles sont à la fois traumatisées et déboussolées ».

Le pacte d’Awa offre un tour d’horizon adapté aux besoins et à la curiosité des jeunes. A défaut d’avoir un programme dédié aux MGF dans les établissements scolaires, ce livre donne les clés essentielles de compréhension de cette tradition. Immanquable.

 Commander Le pacte d’Awa (dès 13 ans, 127 pages)
Editions Syros. Collection J’accuse !