Le nouveau pari de Kamel Ouali

C’est à Marrakech que nous avons rencontré le chorégraphe Kamel Ouali, pour une interview-vérité sur son nouveau spectacle et les projets qu’il prépare pour cette année. Propos recueillis par Mehrez Ben Hamouda.

Afrik : La raison de votre passage au Maroc?

Kamel Ouali : Je suis au Maroc pour effectuer un repérage en préparation d’un futur projet musical, à la fois historique et culturel, qui sera organisé ici avec la plus grosse agence d’événementiel marocaine, l’Agence LTB.

Afrik : Le « printemps arabe » vous inspire-t-il?

Kamel Ouali : C’est sûr que c’est un thème très inspirant ! Après, c’est un sujet tellement complexe qu’il est difficile à mettre en scène, tant qu’on ne sait pas à quoi aboutiront ces révolutions… Mais pourquoi en faire un spectacle musical dans le futur?

Afrik : Vous allez assister au Festival du rire, qui se tient en ce moment à Marrakech?

Kamel Ouali : Quel Festival? Je ne pense pas y assister… Je n’aurai pas le temps !

Afrik : Parlez-nous un peu de votre nouveau spectacle « Dracula, l’amour plus fort que la mort »…

Kamel Ouali : C’est la première fois que j’aborde un thème fantastique, où l’on se situe en dehors de la réalité. Je vais utiliser la 3D pour provoquer des effets spéciaux, il y a des numéros d’illusion, je fais appel à un magicien qui s’appelle Dany Lary… Il y aura 50 personnes sur scène, des chanteurs, des musiciens, des artistes de cirque ! C’est une superproduction chorégraphique qui me force à inventer un spectacle complet.