Le Non en tête du référendum constitutionnel au Kenya

Avec 3,5 millions d’électeurs (57%) pour le Non, alors que le groupe du Oui représente 2,5 millions d’électeurs (43%), le parti Orange qui représentait l’opposition au projet du Président Kibaki sort largement vainqueur.

Source Panapress

Le président kenyan Mwai Kibaki a salué mardi ses compatriotes pour le déroulement pacifique du vote du référendum constitutionnel.

Dans un discours prononcé à la présidence de la République à
Nairobi après le rejet par les Kenyans du projet de Constitution qui devait renforcer ses pouvoirs, M. Kibaki a déclaré que le gouvernement respectera la décision exprimée par le peuple.

« Le peuple a pris sa décision et le gouvernement va la respecter. Il ne s’agissait pas de désigner des gagnants ou des perdants, mais de donner aux Kenyans la chance d’exprimer leur point de vue », a déclaré M. Kibaki dans son discours prononcé en Swahili, une des langues nationales du Kenya.

En s’exprimant brièvement avant la proclamation officielle des résultats du référendum par le président de la Commission électorale du Kenya (ECK), Samuel Kivuitu, le chef de l’Etat a déclaré que la maturité avec laquelle les Kenyans avaient participé au référendum montrait l’importance qu’ils accordaient au processus d’élaboration de la Constitution.

Maintenant que l’étape du référendum est dépassée, M. Kibaki a appelé ses compatriotes à tourner leur attention vers la
construction et le développement de la Nation. Il a réaffirmé l’engagement du gouvernement à donner au peuple
une nouvelle Constitution.

Une prochaine action du parti Orange

Toutefois, c’est l’humiliation pour les partisans de la
proposition de loi qui devait donner au président plus de pouvoirs pour nommer ou limoger le Premier ministre et ses collaborateurs. le secrétariat de campagne du parti Orange, qui regroupe les partisans du Non, doit annoncer prochainement sa prochaine action.

L’organe électoral, qui a exprimé son écoeurement au vu de la manière dont l’élite politique s’était conduite durant la
campagne pour le référendum et le processus de vote qui s’en est suivi, s’est dit en revanche impressionné par la façon dont l’électorat kenyan s’est comporté.