Le non de Kadhafi à l’UPM fait la manchette des journaux libyens

La Conférence de presse du colonel Mouammar Kadhafi sur le projet de l’Union pour la Méditerranée (UPM), tenue mercredi dernier à Tripoli, à la veille de la réunion constitutive de ce nouveau rassemblement prévu dans la capitale française, Paris, a fait les choux gras de la presse libyenne cette semaine.

Les journaux libyens ont souligné que le guide Kadhafi a réitéré le refus de la Libye de faire partie de ce projet et de participer à aucun niveau, à la conférence constitutive qui se tiendra à Paris le 13 juillet et son attachement à la coopération entre pays du sud et du nord de la Méditerranée par le biais du Protocole 5 + 5 du processus de Barcelone.

Les journaux font état de la proposition du leader libyen de l’élargissement du processus de Barcelone à l’Egypte et à la Grèce.

La presse a relayé l’affirmation du guide Kadhafi sur la nécessité d’effacer le mot « Union » de l’appellation de ce projet et indiqué que le leader libyen s’est demandé s’il est logique que les arabes qui ne se sont pas unis entre eux s’unissent avec l’Irlande, les pays Baltes et Israël.

Les journaux mettent en exergue plusieurs divergences radicales entre les deux parties (la rive sud et nord de la Méditerranée) aux niveaux culturel, religieux, linguistique et politique.

Les journaux rapportent la manière dont l’Europe s’est opposée à la première version de l’initiative de Sarkozy refusant le partage de l’Europe avec l’entrée de sa partie sud dans une Union avec les pays du nord de la Méditerranée.

La presse remarque avec le leader libyen que l’UPM va diviser l’Afrique et nuire aux fondations de l’Union africaine (UA).

La presse libyenne a insisté aussi sur la mise en garde du leader Kadhafi contre les déchirements que peut provoquer ce projet pour la Ligue arabe.

L’UPM accentuera l’immigration clandestine, le terrorisme et donnera des prétextes aux extrémistes islamistes qui interpréteront ce projet comme une nouvelle croisade contre l’Islam, ajoute la presse.

Lire aussi :

L’Union pour la Méditerranée, une naissance laborieuse

Images d’archives de plusieurs des chefs d’Etat présents à Paris pour le lancement de l’Union pour la Méditerranée