Le Nigeria remporte ses Jeux africains

Le Nigeria a remporté, au tableau des médailles, les 8è Jeux africains qui ont pris fin ce dimanche à Abuja. Longtemps talonné par l’Afrique du Sud et l’Egypte, le pays ouest-africain s’est définitivement détaché dans la course aux médailles grâce à l’athlétisme et… à ses femmes.

Comme l’Afrique du Sud en 1999 et l’Egypte en 1991, le Nigeria a fini par remporter ses Jeux africains. Le pays hôte de la compétition termine premier avec 85 médailles d’or, 90 d’argent et 56 de bronze. L’Egypte, deuxième, aura fait douté le Nigeria jusqu’au dernier moment en amassant 81 médailles d’or, alors que l’Afrique du Sud, longtemps leader au tableau des médailles, prend finalement la troisième place avec 63 médailles d’or. L’Algérie, quatrième et prochain organisateur des Jeux, et la Tunisie, cinquième, s’en sortent honorablement en faisant retentir 32 et 30 fois leurs hymnes nationaux. Le Cameroun, sixième au classement, chute directement à huit médailles d’or.

Le compteur longtemps bloqué à zéro pendant les premiers jours de compétition, le Nigeria a sagement attendu son heure. En badminton, en haltérophilie, ou encore en lutte (libre) – où les compétiteurs nigérians ont raflé l’or dans chaque catégorie, sauf en 120 kg – mais surtout en athlétisme. Les athlètes nigérians s’y sont montrés intraitables, notamment sur le sprint, où ils ont régné sans partage. Personnes n’a ainsi pu les empêcher de remporter les 100 et 200 mètres masculin et féminin.

Des jeux féminins

La nouveauté tient dans la place prise par les femmes dans le succès nigérian, notamment en athlétisme. En effet, selon RFI, pour la première fois de l’histoire, les athlètes féminines ont rapporté plus de la moitié des médailles à la nation victorieuse des Jeux africains. Des femmes avantageusement représentées par l’infatigable Mary Onyali-Omagbemi. A 35 ans, la charmante vétérante est sortit victorieuse de ses deux courses sur 100 et 200 mètres, ainsi que du 4X100 m. Une belle façon pour elle de se rappeler ses vingt ans, avant de définitivement prendre sa retraite.

Au contraire des hommes qui se sont contentés d’une victoire sur 400 m haies, en plus du 100 et 200 m, les filles n’ont laissé en athlétisme que des miettes à leurs concurrentes. Grace Ebor en 800 m, Angela Atede en 100 m haies, Omolade Akinremi en 400 m haies, Vivian Chukwuemeka en lancer de poids, Nneke Ukuh en saut en hauteur et Esther Aghatise en longueur, les Nigérianes ont écrasé la compétition de leur talent.

Autant de médailles qui consolent tout juste les supporters de l’équipe nationale de football. Alors que seules les finales du sprint ont attiré quelques milliers de personnes dans le stade flambant neuf d’Abuja, malgré la gratuité des places, ils étaient 60 000 mercredi dernier à assister à la finale de la compétition masculine de football entre le Nigeria et le Cameroun. Une finale remportée par les Lions indomptable (2-0) malgré les jets de bouteilles et autres projectiles qui ont émaillé la rencontre. Les filles, elles, ont remporté leur finale face à l’Afrique du Sud.