Le Nigeria lance le projet « Grande muraille verte » du Sahara

Le Nigeria a procédé, jeudi, au lancement officiel du Projet de la « Grande muraille verte » du Sahara. Il est destiné à conserver l’écosystème, contrôler et, si possible, renverser le processus de désertification en Afrique.

Le projet consiste en l’érection d’une « Muraille verte » allant de la Mauritanie, en Afrique de l’Ouest, à Djibouti, en Afrique de l’Est. C’ est une idée du président Obasanjo, qui avait été approuvée par l’Union africaine en 2005, dans le cadre de ses efforts pour sauvegarder l’environnement dans le continent.

S’exprimant lors du lancement de ce projet, le président Obasanjo a déclaré que: « le nombre de communautés, pays et sous-régions en Afrique dont les moyens d’existence sont en train d’être érodés de façon continue par l’avancée du désert sont une source de grande préoccupation ». « Le plus inquiétant concernant ces problèmes est le fait que peu d’efforts soutenus ont été faits pour contrer le processus et les conséquences de la désertification », a-t-il déploré.

Développer les richesses et renforcer la paix

M. Obasanjo a, par ailleurs, dit que le projet de « Muraille verte » visait à transformer les terres inutilisables en des terres riches qui aideraient à alléger les fardeaux croissants sur les zones menacées du continent et à contribuer au renforcement de la paix, de la stabilité économique et de la sécurité.

Les présidents du Malawi et de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), le vice-président du Liberia, le Premier ministre de Guinée équatoriale et le vice-Premier ministre du Gabon, ainsi que les ministres des Affaires étrangères, de l’Environnement et des Terres d’autres pays africains ont assisté au lancement qui s’est déroulé sur le site du sommet sur la sécurité alimentaire en Afrique, à Abuja, la capitale du Nigeria.