Le mois de l’enfant en Guinée

Depuis dix ans, la Guinée consacre le mois de juin à l’enfance. De multiples manifestations sont organisées pour promouvoir et défendre ceux qui, au sein d’une société construite pour et par les adultes, sont toujours les plus faibles, et réclament protection.

La Guinée oeuvre depuis dix ans à encourager les débats et les manifestations sur  » la protection de l’enfant contre tout abus et exploitation « . A la suite du dernier sommet des enfants en 1990, les autorités guinéennes, via le ministère des Affaires Sociales, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, ont décidé de consacrer le mois de juin aux jeunes du pays. Une initiative appuyée par l’Unicef.

Des journées thématiques jalonnent le sixième mois de l’année. Les journées de l’africain, de l’environnement, de la jeune-fille, du réfugié et de l’orphelin sont à chaque fois accompagnées des divertissements autour du sport, de la musique, ou du théâtre…Autant d’activités fédératrices pour les jeunes.

Mais les journées regroupent aussi les générations montantes autour de thèmes plus sérieux comme la politique. Le 16 juin, quarante enfants ont formé un Parlement pour défendre les droits de leurs compatriotes. L’Alliance pour les Enfants de Guinée (Alegui) composée de treize membres appelés médiateurs, a été également mise sur pied à la même occasion.

 » Dire oui aux enfants « 

Avant que ces initiatives ne prennent leur plein effet, les jeunes filles guinéennes ont plaidé en leur faveur, le jour des épreuves du baccalauréat, le jeudi 21. Des débats se sont ouverts sur la promotion du sexe faible, pour son maintien dans les écoles, sa protection de tout abus sexuel… Une exposition d’oeuvres picturales et des pièces de théâtre, réalisées par ces adolescentes, a animé toutes les régions de la Guinée.

A travers tout le pays, des comités de volontaires mettent en place les différentes manifestations. Ils ne manqueront pas de célébrer  » l’enfant réfugié « , samedi prochain. Officiellement 600 000 Libériens et Sierra Léonnais vivent en Guinée.  » De nombreux jeunes sont orphelins ou ne retrouvent plus leurs parents. Il faut donc les soutenir. De plus, depuis quelques mois, de nombreux Sierra Léonnais viennent chez nous « , explique Justin Morel, responsable de la communication en Guinée pour l’UNICEF.

Le 30 juin, mille enfants viendront clôturer ces trente jours qui leurs auront été consacrés, en rencontrant le Chef de l’Etat dans les jardins de la Présidence. Ils s’engageront à définir dix points clés en faveur des enfants du monde entier. Leurs voix seront entendues lors du sommet mondial des enfants, organisé à New York par l’UNICEF sous l’égide de l’ONU, en septembre prochain. Ce sera alors, au niveau mondial, le tour des plus petits de prendre la parole. Espérons que sera écouté le discours des enfants d’Afrique. A suivre.