Le mensonge de DSK dans l’affaire Tristane Banon sera utilisé contre lui, selon l’avocat français de Nafissatou Diallo

Maitre Thibault de Montbrial, l’avocat français de Nafissatou Diallo, la femme de chambre guinéenne de l’hôtel Sofitel de New-York qui a accusé Dominique Strauss-Kahn de viol, a estimé ce vendredi sur Europe 1 que Dominique Strauss-Kahn avait été « pris en flagrant délit de mensonge » dans l’affaire Tristane Banon. Ce mensonge sera utilisé contre lui dans la procédure civile intentée à New York par la femme de chambre, a indiqué l’avocat. Il a jugé « désastreuse » pour Dompinique Strauss-Kahn la décision du parquet de Paris de classer sans suite la plainte de Tristane Banon. En effet, le parquet a indiqué que les faits pouvant être qualifiés d’agression sexuelle avaient été « reconnus » par l’accusé mais finalement prescrits. Selon Maitre Thibault de Montbrial, « c’est la première fois qu’un magistrat évoque à son propos le terme d’agression sexuelle. Aujourd’hui, il n’y a pas que l’avocat de Mme Banon ou l’avocat de Nafissatou Diallo qui parle d’agresseur sexuel en parlant de Dominique Strauss-Kahn. Il y a aussi le procureur de Paris, ce qui n’est pas rien ».