Le Marocain agresseur du métro de Lille non grata en France pour 2 ans

L’agresseur du métro de Paris, de nationalité marocaine, outre le fait d’avoir été condamné, jeudi, à 18 mois de prison, s’est également vu infliger deux ans d’interdiction de territoire français.

L’agresseur du métro de Paris, de nationalité marocaine, outre le fait d’avoir été condamné, jeudi, à 18 mois de prison, s’est également vu infliger deux ans d’interdiction de territoire français.

La victime du métro de Lille a confié à RTL ne pas comprendre l’indifférence des passagers qui l’ont regardé se faire sexuellement agresser par un jeune de 19 ans, sans lever le plus petit doigt. Pour avoir, en effet, assisté à cette scène sans intervenir, ou donner l’alerte, encore moins appeler la police, le procureur de Lille a demandé à la police d’éplucher toutes les images et de voir s’il y a lieu de poursuivre ces « spectateurs » pour non-assistance à personne en danger.

Mercredi soir, vers 22h30, une jeune femme de 30 ans a rencontré un homme de 19 ans dans le métro lillois. Elle vivra une demie-heure de calvaire : agressée, insultée et menacée. L’agression, qui a commencé sur le quai du métro, s’est poursuivie dans la rame, sous les yeux des autres usagers indifférents.

C’est finalement un automobiliste de dix-huit ans qui a secouru la femme qui avait réussi à échapper à son agresseur qui lui courait après dans les rues. L’automobiliste a été aidé par les gardes de sécurité de l’hôpital voisin pour maîtriser l’agresseur qui a été interpellé mercredi, condamné jeudi pour agression sexuelle en état d’ivresse et pour violences avec usage d’une arme.

Au moment où le procureur de la République de Lille, Frédéric Fèvre, a demandé aux policiers de mener une enquête distincte afin de déterminer si l’infraction de non-assistance à personne en danger est juridiquement constituée, l’agresseur, de nationalité marocaine, écope de deux ans d’interdiction de territoire français.