Le Maroc suspend sa coopération judiciaire avec la France et rappelle son magistrat

Le Maroc a annoncé jeudi avoir suspendu tous ses accords de coopération judiciaire avec la France et a rappelé son magistrat de liaison en France.

Une semaine après le début de la querelle diplomatique entre la France et le Maroc, le royaume a une nouvelle fois réagi, ce jeudi, en décidant de suspendre tous les accords de coopération judiciaire avec l’Hexagone. Dans un même temps, le magistrat marocain de liaison en France a été rappelé. Ces nouvelles mesures font suite à l’annonce, jeudi et vendredi derniers, de plaintes déposées à Paris visant le patron du contre-espionnage marocain, Abdellatif Hammouchi, pour « torture » et « complicité de torture ».

« Il a été décidé de suspendre l’exécution de toutes les conventions de coopération judiciaire entre les deux pays, pour en évaluer l’impact et les actualiser dans le but de remédier aux dysfonctionnements qui les entachent », a affirmé le ministère marocain de la Justice, dans un communiqué cité par l’agence MAP. Le communiqué fait également état du « rappel du magistrat de liaison marocain en France, en attendant des solutions garantissant le respect mutuel total des accords » bilatéraux.

Ces décisions ont été prises en réponse à la descente policière effectuée jeudi 20 février à la résidence de l’ambassadeur du Maroc à Paris, Chakib Benmoussa, sans passer par les canaux diplomatiques, pour notifier à M. Hammouchi, présent à Paris à ce moment-là, une convocation émanant du juge d’instruction. Le royaume avait tout d’abord réagi en convoquant vendredi soir l’ambassadeur français à Rabat, Charles Fries, « pour lui signifier la protestation vigoureuse du royaume ».

Les relations diplomatiques entre la France et son principal allié d’Afrique du Nord ont pris un sérieux coup de froid depuis cette descente policière et les plaintes déposées contre Hammouchi. L’appel téléphonique passé lundi dernier par le Président François Hollande au Roi Mohammed VI, afin d’apporter des « clarifications », n’a visiblement pas permis de détendre l’atmosphère…