Le Maroc propose ses services de médiateur dans la crise du Golfe

Le Maroc affirme qu’il restera neutre et qu’il facilitera le dialogue, le roi Mohammed VI ayant maintenu un contact étroit et permanent avec les différentes parties depuis le déclenchement de la crise entre les pays du Golfe indique le royaume chérifien dans un communiqué du ministère des Affaires Etrangères et de la coopération internationale (MAECI).

La crise perdure et s’intensifie entre le Qatar et ses puissants voisins. Après avoir rompu leurs liens diplomatiques affirmant qu’ils cherchaient à « protéger la sécurité nationale contre les dangers du terrorisme et de l’extrémisme » les Émirats arabes unis, suivis par l’Egypte, Bahreïn et l’Arabie Saoudite ont mis en place un blocus commerciales des ports qataris.

Le roi du Maroc, Mohammed VI, a offert ses services de médiation diplomatique entre le Qatar et les États arabes du Golfe qui ont coupé les relations diplomatiques avec Doha et imposé un blocus sur le pays. Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Maroc a déclaré dimanche que le royaume chérifien était prêt à jouer un rôle «constructif et neutre» dans cette crise : « Aussi, et si les parties le souhaitent, le Royaume du Maroc est disposé à offrir ses bons offices en vue de favoriser un dialogue franc et global, sur la base de la non-ingérence dans les affaires intérieures, la lutte contre l’extrémisme religieux, la clarté dans les positions et la loyauté dans les engagements précise le communiqué.

« En raison des liens personnels solides de fraternité sincère et de considération mutuelle entre Sa Majesté le Roi Mohammed VI – que Dieu Le préserve – et Ses frères Rois et Emirs des pays du Golfe, et tenant compte du partenariat stratégique singulier avec les Etats du CCG, le Royaume du Maroc a veillé à ne pas verser dans les déclarations publiques et les prises de position hâtives qui ne font que renforcer la discorde et approfondir les divergences ( Mohammed VI) a appelé l’ensemble des parties à faire preuve de retenue et de sagesse afin de faire baisser la tension, dépasser cette crise et régler définitivement les causes qui y ont conduit, conformément à l’esprit qui a toujours prévalu au sein du CCG ».

Le conflit entre le Qatar et les pays arabes s’est intensifié après des déclarations prétendument faits par l’Emir du Qatar Sheikh Tamim Al Hamad Al Thani qui aurait salué l’Iran en tant que « pouvoir islamique » et critiqué la politique du président américain Donald Trump à l’égard de Téhéran. Le Qatar a ensuite démenti ces déclarations, parlant d’un piratage informatique.