Le Maroc promet des infrastructures pour se rapprocher de l’Afrique subsaharienne

A l’occasion du 40ème anniversaire de la Marche Verte, le Maroc a annoncé sa volonté de se rapprocher davantage de l’Afrique subsaharienne, en développant des infrastructures.

Rabat semble être prêt à tout mettre en oeuvre pour consolider ses relations avec l’Afrique subsaharienne. A l’occasion du 40ème anniversaire de la Marche Verte, célébrée à Laâyoune, l’une des trois provinces du sud marocain, le royaume chérifien a annoncé sa volonté de se rapprocher davantage de l’Afrique subsaharienne par le développement d’infrastructures, dans ses provinces du sud, rapporte ce lundi l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Le ministre de la Communication, Moustapha Khalfi, a annoncé dimanche que « le royaume chérifien a décidé, dans le cadre du nouveau modèle de développement qu’il compte promouvoir dans le Sahara, de lancer quatre projets d’infrastructures devant aider à matérialiser ce rapprochement ». Selon lui, le premier concerne la construction du Grand Port Atlantique, à Dahla. La réalisation de ce port est guidée par la volonté d’en faire un hub, dans le domaine du transport maritime, a souligné Moustapha Khalfi lors d’un point de presse.

Le ministre de la Communication a également annoncé la mise en place d’un centre hospitalier à Laâyoune et la construction d’une université dans les provinces du sud. Selon lui, « près de 8000 étudiants étrangers venus des autres pays du continent sont actuellement au Maroc », soulignant que « 95 % d’entre eux sont titulaires d’une bourse payée par le royaume.»

Des projets, d’après le ministre, qui vont induire un « changement radical dans les relations du Maroc avec l’Afrique ». Une intervention qui fait suite au discours à la nation prononcé vendredi dernier par le roi Roi Mohammed VI, qui a aussi mis en exergue, la volonté du royaume de tisser davantage de liens avec l’Afrique subsaharienne, notamment par le biais d’infrastructures devant faciliter les échanges.