Le Maroc « optimiste » sur les négociations avec le Polisario

Le ministre marocain de l’Intérieur, Chakib Benmoussa, a affirmé que son pays prend part, « avec bonne foi et optimisme », aux négociations, organisées ces lundi et mardi à Manhasset (banlieue de New York) sous les auspices des Nations unies, avec le Front Polisario pour un règlement définitif de la question du Sahara occidental.

Ce premier round de négociations s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre effective de la Résolution 1754 du Conseil de sécurité de l’ONU, qui marque une rupture avec les différentes approches et propositions passées, qui se sont avérées « inapplicables », a souligné M. Benmoussa, cité lundi par l’agence de presse marocaine MAP.

« Il s’agit, en effet, d’une occasion opportune pour la paix que le Maroc compte saisir pour tourner la page et aller de l’avant », a-t-il dit, ajoutant que le Royaume chérifien prendra part à ces négociations « avec bonne foi et optimisme, animé en cela par la volonté d’instaurer la réconciliation en vue d’arriver à une solution définitive à ce différend qui n’a que trop duré ».

« Le Maroc ne peut que se féliciter de ce round de négociations, d’autant plus qu’il s’inscrit dans le cadre de l’orientation, prise depuis des années par notre pays, en vue de trouver une solution politique et définitive à cette question », a-t-il souligné.

La Résolution 1754 ouvre la voie à un nouveau processus, dont l’objectif est d’arriver à un règlement définitif à ce différend régional, a-t-il ajouté, rappelant que cette résolution consacre les négociations en tant que seule voie à même d’aboutir à une solution tenant compte des développements survenus ces derniers mois, sur la base de la proposition marocaine.

Le Maroc est représenté à ce premier round de négociations avec le Polisario par une délégation composée des ministres de l’Intérieur, du ministre délégué aux Affaires étrangères, du ministre délégué à l’Intérieur, du président du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes (CORCAS, assemblée de notables sahraouis pro-marocains), du directeur général des Etudes et de la Documentation et du représentant du Maroc auprès de l’ONU.

Le Sahara occidental, ancienne colonie espagnole, est sous contrôle de Rabat depuis 1975. Le Polisario réclame l’indépendance du territoire avec le soutien de l’Algérie. En avril dernier, le Maroc a proposé à l’ONU un plan de « large autonomie » du Sahara occidental sous la souveraineté du Royaume alaouite.