Le Maroc fait entrer Internet dans la transe

Du 30 décembre au 2 janvier prochains, Ouarzazate accueille un important concert de musique transe. Le principal outil marketing aura été pour les organisateurs l’utilisation d’Internet par le biais d’un site officiel. Et c’est une vraie réussite.

Un énorme concert de musique transe accompagnera Ouarzazate dans son passage au troisième millénaire. L’événement, organisé par des particuliers marocains et américains, réunira un large éventail d’artistes internationaux. Du 30 décembre au 2 janvier, le lac Mansour Addahbi vibrera au son d’un métissage musical original : les traditionnels Gnaouas côtoieront les DJ mondiaux les plus pointus.  » Il y aura des rythmes occidentaux, mais les soirées conserveront un caractère oriental « , explique Saïd Sadek, chef de la division économique et sociale de la Province.

Les organisateurs, qui prévoyaient 5 000 visiteurs, ont dû revoir ce chiffre à la hausse : entre 7 et 8 000 selon M. Sadek. Les raisons d’un tel succès ? Une utilisation marketing d’Internet très efficace. Le journal l’Economiste rapporte que le site officiel du concert  » a enregistré une moyenne d’un million deux cent mille connexions par mois.  » M. Sadeck renchérit :  » Cela a été extraordinaire pour nous. Mais c’est une arme à double tranchant. Avec des méthodes classiques, nous avons nos repères et nous maîtrisons la situation. Avec le site, nous avons eu énormément d’échos, et maintenant il risque d’y avoir beaucoup de monde, et cela peut poser des problèmes.  »

L’ère du web-marketing

Le camping a déjà été agrandi pour faire face à l’arrivée du public, en moyenne très jeune, qui vient aussi bien du Japon, de Hollande que d’Australie. Pour la province de Ouarzazate, c’est une première :  » Nous organisons des manifestations comme le Festival de la Fête des roses ou les Symphonies du désert, mais c’est une première en ce qui concerne l’utilisation que nous avons fait de l’Internet « , explique Saïd Sadek.

Pour lui, c’est une révolution au niveau d’un pays comme le Maroc qui se tourne de plus en plus vers les nouvelles technologies :  » C’est vraiment l’utilisation d’Internet comme outil du développement et des échanges culturels entre les pays.  » Une définition humaniste… mais aussi une réussite sur le plan de la communication qui fait entrer le Maroc dans l’ère du web-marketing.