Le Maroc Bleu Espoir

Masochisme sportif ? Le Onze marocain est content de se faire des Bleus. En remportant la médaille d’or en finale des IVèmes jeux de la Francophonie au Canada, contre la France, s’il vous plaît, le Maroc panse son football. Car il n’ira pas défendre les couleurs du royaume à la prochaine Coupe du Monde. Coiffé sur le fil par le Sénégal. Les Lions rugissent, mais ce ne sont pas ceux de l’Atlas. Déception de tout un peuple.

Un à zéro. Un penalty transformé. Un petit but, juste assez pour leur assurer la victoire. Les supporters auront tremblé quand Madih fut exclu du terrain pour avoir réclamé avec trop de véhémence une faute dans la surface de réparation. Carton rouge. A dix contre onze, contre des tricolores tout ragaillardis par l’aubaine, il en aura fallu du courage et de l’abnégation aux verts et rouges pour conserver leur infime avantage.

Première marche du podium. La relève de l’équipe nationale semble assurée. Parce que si l’on jette un rapide coup d’oeil sur l’épopée américaine des Lions, force est de constater qu’ils sont loin d’avoir usurpé leur titre. Sur la route des finales et de l’or se dressaient, tout de même, la Roumanie, le Cameroun, le Mali, l’Egypte et bien sûr la France. Excusez du peu. On ne peut pas dire que ces nations-là soient les branquignols du football international.

Impasse sur 2002, soit. Mais la terre ne va pas s’arrêter de tourner. Les bons résultats enregistrés au Canada, poussent à un bel optimisme et gageons que le Maroc répondra présent aux prochains grands rendez-vous, donnant des cheveux blancs aux entraîneurs adverses.