Le Malien Lassana Bathily va obtenir la nationalité française pour bravoure

Le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé ce jeudi que Lassana Bathily va être naturalisé français le mardi 20 janvier prochain. Employé d’une épicerie casher à Porte de Vincennes, il a aidé à dissimuler des clients après l’attaque de son magasin par Amédy Coulibaly, le 9 janvier dernier.

Le Malien Lassana Bathily va obtenir la nationalité française mardi 20 janvier prochain, a annoncé ce jeudi, le ministre de l’Intérieur français, Bernard Cazeneuve, qui va présider une cérémonie d’accueil dans la citoyenneté française. Ce jeune homme d’origine malienne de 24 ans, en France depuis 2006, est porté aux nues par la classe politique et médiatique depuis son « acte de bravoure », selon le ministre, dans l’épicerie casher où il travaillait à la Porte de Vincennes. Le 9 janvier dernier, Amédy Coulibaly fait irruption dans la magasin. Ce « héros » aide alors un groupe de personnes à se cacher dans une chambre froide, après avoir éteint le congélateur.


Lassana Bathily : "J’ai caché des êtres humains… par lemondefr

« J’ai pas caché des juifs, j’ai caché des êtres humains »

Il s’enfuit ensuite par un monte-charge, après leur avoir proposé de le suivre, et donnera les plans du lieu et les clefs pour aider les forces de l’ordre à neutraliser l’assaillant. Le patron du RAID, les forces d’intervention françaises, Jean-Michel Fauvergue, l’a décrit comme un « mec super malin », « un type remarquable », rapporte Le Monde.

Son acte a été salué par le président français François Hollande et le chef d’Etat israélien, Benyamin Netanyahou. « J’ai pas caché des juifs, j’ai caché des êtres humains », a-t-il simplement déclaré.

Demande de naturalisation

Lassana Bathily, né en 1990, dans un village de la région de Kayes, à l’ouest du Mali, est arrivé en France en 2006. Il va mettre quatre ans pour avoir des papiers. « La France est un beau pays où tu peux vite t’intégrer, où on te soigne même si tu n’as rien », indique-t-il.

En 2009, il échappe de peu à une expulsion avant d’obtenir en 2011 une carte de séjour. Il décroche ensuite un contrat de travail et est embauché dans lle.supermarcé casher de la Porte de Vincennes, où il travaille désormais depuis quatre ans. « On ne m’a jamais fait aucune remarque sur ma religion, ça a été comme une deuxième famille pour moi », indique Lassana Bathily.

Alors qu’il demande depuis le 7 juillet dernier sa naturalisation, il va finalement l’obtenir mardi prochain des mains du ministre de l’Intérieur.
Des associations avaient réclamé sa naturalisation ainsi que près de 300 000 personnes qui ont signé sur Internet une pétition en ce sens lancée par le Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN).