Le Mali, premier pays en Afrique en terme de malades du SIDA sous ARV

Le Mali est aujourd’hui le premier pays africain en termes de malades mis sous traitement alors qu’il n’en était que quatrième il y a deux ans après le Botswana, la Namibie et l’Ouganda, a déclaré, lundi, le secrétaire exécutif du Haut Conseil national de lutte contre le SIDA (HCNLS) Malick Sène, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre SIDA et du lancement du Mois de lutte contre le SIDA au Mali, en présence du président Amadou Toumani Touré.

Aujourd’hui, sur un nombre de malades estimé à 28.000, le Mali a pu mettre sous traitement plus de 21.640, soit plus de 77% de couverture. En 2006, ce taux était à 50%, en 2007 à 60% et en 2008 à 77%, l’objectif du HCNLS étant d’atteindre les 100% de couverture en 2010.

Au niveau impact, le pays a obtenu une diminution de la prévalence qui est passée de 2001 à 2006 de 1,7% à 1,3% alors qu’au HCNLS on compte voir le taux de prévalence descendre en dessous de la barre de 1%.

Selon le secrétaire exécutif du HCNLS, face aux acquis, son institution a d’énormes défis à relever. Ces défis sont essentiellement liés au renforcement du cadre institutionnel, l’extension de l’offre de services par l’intensification du dépistage, la décentralisation, la lutte contre la stigmatisation et la discrimination et la mobilisation de ressources financières sûres et pérennes surtout au niveau interne à moyen et long termes.

La première journée mondiale a été célébrée régulièrement le 1er décembre par tous les pays, elle est devenue l’occasion pour les gouvernements, les conseil nationaux de lutte contre le SIDA, les ONG, les associations et les communautés de faire le point des activités menées.

Le Mali a institué tout le mois de décembre comme le Mois national de lutte contre le SIDA. Les activités sont célébrées sur toute l’étendue du territoire national au cours desquelles des activités d’information, de sensibilisation, d’éducation et de prise en charge sociale et médicale sont menées un peu partout.

Elle est divisée en quatre semaines d’activités qui portent sur l’engagement du leadership pour la promotion des Droits humains, le leadership des hommes pour la promotion et le développement de la prévention de la transmission de la mère à l’enfant, l’engagement et le leadership des jeunes dans la promotion du dépistage au sein des groupes spécifiques, minoritaires ou émergents et le dépistage et la problématique des orphelins et enfants vulnérables.

Cette année le thème retenu par la communauté internationale est « Appel au leadership ». Vu la faiblesse du taux de dépistage au Mali, le comité d’organisation a retenu un sous-thème portant sur le « Dépistage volontaire du VIH/SIDA pour tous, maintenant et partout au Mali ».