Le Mali menacé par une invasion de criquets

Une autre menace se profile à l’horizon au Mali. Celle-ci est acridienne. Des groupes d’essaims ont été détectés récemment au nord-Mali notamment dans la région de Kidal. Contrairement aux autres années, les efforts de lutte antiacridienne dans la région du sahel pourraient être compromis. Cela à cause du conflit armé qui sévit au nord-Mali et l’instabilité politique qui règne à Bamako. Une situation qui va rendre difficile les opérations de suivi et de lutte contre les criquets.

« La menace est une réalité maintenant. La semaine d’avant, on avait découvert dans le Tamassina du Mali une autre bande de 800 mètres de large et 10 kilomètres de long », ces propos de Moussa Léo Sidibé le ministre malien de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche viennent confirmer les craintes déjà exprimées par la FAO. En effet, il y a quelques semaines de cela, l’agence onusienne en charge de l’alimentation et l’agriculture mettait en garde le Mali et le Niger contre l’avancée des essaims vers ces deux pays sahéliens.

Selon le ministre Sidibé les criquets sont en train de descendre vers le sud. Leur première étape est la zone grégarienne de Kidal. Une zone difficile d’accès en raison de l’occupation de cette partie du territoire malien par différentes forces armées. Pour y faire face, le pays va s’équiper afin de lutter contre ces criquets envahisseurs. Mais le conflit dans le septentrion malien ainsi que l’instabilité politique à Bamako pourraient compromettre les opérations de suivi et de lutte contre les criquets. Le travail pour les équipes de terrain risque d’être difficile en raison de cette insécurité qui sévit dans le nord Mali.

La saison agricole 2012 menacée

Pire tous les moyens de lutte dont dispose le centre national de lutte contre les criquets pèlerins basé à Gao ont été détruits en raison de la guerre dans cette partie du pays. Menaçant du coup la saison agricole 2012 qui a à peine démarré. Pour le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche Moussa Leo Sidibé, le Mali a élaboré une stratégie de lutte qui concerne l’ensemble du territoire y compris les zones sous occupation armée.

Le Mali n’est pas le seul concerné pays par une probable invasion des criquets pèlerins. En effet, le Niger et le Tchad ne seront pas épargnés par cette crise acridienne qui s’annonce à un moment ou la région connait déjà une grave crise alimentaire. La dernière invasion acridienne dans la région remonte à la période 2003-2005, occasionnant d’énormes pertes de récoltes au Burkina Faso, en Gambie, au Niger, au Mali, en Mauritanie et au Sénégal entre autres.

Lire aussi :

 [Madagascar face à l’invasion des criquets

 >http://www.afrik.com/article25679.html]