Le Groupe Pan African Minerals dépose une demande d’arbitrage contre le Burkina

Le Groupe Pan African Minerals a déposé vendredi 2 décembre 2016 une demande d’arbitrage à l’encontre du Burkina Faso auprès de la Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de Commerce Internationale, pour être rétabli dans ses droits d’exploitation de la mine de manganèse de Tambao et d’exportation de son produit. Le Groupe Pan African Minerals est défendu par le cabinet d’avocats parisien Betto Seraglini.

Ned Goodman, le Président du Groupe déclare : “Nous avons investi plus de cent cinquante millions de US dollars dans ce projet intégré dans le cadre de notre Partenariat Public Privé avec l’Etat Burkinabé. Nous sommes toujours illégalement contraints de suspendre l’exploitation de ce projet stratégique ce qui a un impact néfaste sur les collectivités locales, retarde le développement du Burkina Faso et affecte bien d’autres secteurs d’activités tout comme les économies des pays voisins. Notre Groupe a souffert d’importantes pertes financières au cours des deux dernières années nourries de négociations laborieuses avec le Gouvernement de Transition puis le nouveau Gouvernement élu. Bien que notre société et son équipe dirigeante aient également subi calomnie et diffamation publique, nous savons que même au Burkina Faso personne n’est au-dessus de la loi. Il est maintenant temps que le droit parle”.

Jean-Georges Betto et Julien Fouret du cabinet Betto Seraglini déclarent : “Le gouvernement du Burkina Faso a une nouvelle fois manifestement violé ses propres lois qui protègent les investissements. Cela ne manque pas de créer l’inquiétude des investisseurs et partenaires financiers du Burkina Faso ainsi que d’autres pays de la sous-région.”

Contact : jean-georges.betto@bettoseraglini.com / julien.fouret@bettoseraglini.com Tel: +33 1 40 55 38 77