Le groupe des médiateurs attendu dimanche à Abidjan

Le groupe des médiateurs composé des présidents Olusegun Obasanjo du Nigeria, Thabo Mbéki d’Afrique du Sud et Mamadou Tandja du Niger, est attendu de nouveau dimanche à Abidjan, en vue de relancer les négociations relatives à la nomination du nouveau Premier ministre, a appris la PANA, de source officielle.

Le Conseil de sécurité avait invité les trois chefs d’Etat, Olusegun Obasanjo en sa qualité de président de l’Union Africaine, Thabo Mbeki le médiateur et Mamadou Tandja, président de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), à procéder à des consultations avec les parties ivoiriennes signataires de l’accord de Linas-Marcoussis, en vue de la désignation d’un nouveau Premier ministre en remplacement de Seydou Diarra.

Ces consultations engagées le 4 novembre par le président Obasanjo, ont conduit à la proposition, par les parties ivoiriennes, de 16 candidats à la Primature. Le ministre des Affaires Etrangères du Nigeria a poursuivi ces consultations à l’issue desquelles quatre candidats ont été retenus.

Cette liste de quatre qui a été être réduite à deux, n’a pu
convaincre cependant les antagonistes lors de la visite de la médiation Africaine le 22 novembre 2005. Celle-ci s’est donnée une dizaine de jours pour réviser sa stratégie
afin de pouvoir convaincre les parties ivoiriennes à se mettre d’accord sur celui qui va remplacer Seydou Diarra.

Un Premier ministre aux pouvoirs importants

Cette deuxième visite intervient au moment où le conseil de sécurité a réaffirmé la nécessité de la nomination d’un Premier ministre en Côte d’Ivoire dans les plus brefs délais, en vue de la relance du processus de paix devant conduire à l’organisation d’élections libres, ouvertes et transparentes d’ici au 31 octobre 2006, au plus tard.

L’ONU a également exigé des parties ivoiriennes, la mise en oeuvre complète de la feuille de route élaborée par le Groupe de travail international (GTI) lors de sa première réunion de novembre à Abidjan, insistant une fois encore, sur les pouvoirs et ressources dont devra disposer le Premier ministre, conformément à la résolution 1633 adoptée le 21 octobre 2005.

A cet effet, l’ONU a invité le groupe des médiateurs «à identifier au plus vite le candidat au poste de Premier ministre qu’il considère au regard des consultations menées, comme acceptable pour toutes les parties signataires de Linas-Marcoussis.

Avant l’arrivée de la médiation Africaine, le Président Laurent Gbagbo, a initié vendredi des consultations avec les groupements et partis politiques, pour s’entendre sur «une proposition ivoirienne» à soumettre à la communauté internationale qui ne fait qu’aider la Côte d’Ivoire dans les recherches de solutions de sortie de crise.

L’opposition civile et armée à travers le G7, a toutefois décliné l’offre, attestant qu’elle n’a pas reçu d’invitation officielle de la part du président Laurent Gbagbo.