Le gouvernement malgache ouvre une enquête contre l’Institut Pasteur

L’ouverture d’une enquête a été ordonnée par le gouvernement malgache contre l’Institut Pasteur. La décision est intervenue après qu’un nombre très important de cas testés positifs au Coronavirus a été rendu public en fin de semaine dernière. Selon l’État malgache, il s’agirait de chiffres truqués.

En fin de semaine dernière, le porte-parole du Centre opérationnel de commandement Covid-19 avait rendu publics, à la télévision nationale, les chiffres officiels du nombre de cas à Madagascar. Le professeur Hanta Vololontiana avait alors annoncé 193 cas au total, soit 67 nouveaux cas sur lesquels 32 devraient encore faire l’objet de contre-tests. Par conséquent, ils n’avaient pas insérés dans les chiffres officiels.

Pourtant, le même jour, les tableaux du site officiel de l’OMS faisaient plutôt état de 225 cas confirmés, soit un écart de 32 malades. Affichées toute la matinée, ces statistiques n’ont été rectifiées qu’en fin d’après-midi.

Pour le gouvernement, ce taux d’écart est anormal. L’Etat considère qu’il ne peut pas y avoir plus de 3 à 6% de cas testés positifs au Madagascar comme l’ont jusque-là démontré les chiffres officiels. Il a donc demandé que soient menées des investigations dans ce sens. Le laboratoire en charge d’effectuer les analyses est alors pointé du doigt.

Les responsables de l’Institut Pasteur convoqués

Samedi dernier, les responsables de l’Institut Pasteur de Madagascar ont été convoqués par le Premier ministre malgache. Selon les déclarations du chef du gouvernement, Christian Ntsay, le laboratoire aurait reconnu qu’il y a des failles dans son organisation interne et a décidé de diligenter une enquête à l’interne.

Il est prévu qu’une enquête parallèle soit également menée par le ministère de la Santé publique. Les résultats seront rendus publics d’ici le mercredi 13 mai 2020. Les résultats sont très attendus par l’opinion publique. Pour l’heure, le nombre de cas positifs sur la Grande île a été revu. Une soustraction des 67 cas douteux a été faite pour que soient refaits de nouveaux tests.

De nombreuses questions se posent tout de même sur cet incident et sur sa possible relation avec les travaux du gouvernement malgache sur son traitement contre le nouveau Coronavirus, le Covid-Organics dont l’efficacité n’est toujours pas reconnue par l’OMS.