Le gouvernement centrafricain interdit l’utilisation des SMS !

bpmymlzcyaeg10x.jpg

L’utilisation des SMS en Centrafrique est dorénavant interdite, et ce, jusqu’à nouvel ordre, comme l’a annoncé le ministère des Postes et des Télécommunications.

Le gouvernement centrafricain a pris une décision pour la moins inattendue. Alors que le pays est en proie à une guerre civile, celui-ci vient d’interdire l’utilisation des… SMS ! Et ce, jusqu’à nouvel ordre, comme l’indique cette lettre du ministère des Postes et Télécommunications chargé des nouvelles technologies.

bpmymlzcyaeg10x.jpg

Des médias et internautes indiquent, avec ironie, que c’est de cette manière que le gouvernement réagit après la nouvelle attaque contre les équipes et structures médicales, ce lundi 2 juin, à Ndélé. La vraie raison serait qu’en réalité, les autorités craignent un mouvement de révolte suis à des SMS qui circulent dans le pays et qui incitent à participer à une grève générale. Mais les raisons officiellement évoquées restent le maintien de la paix et du calme qui avait été retrouvé peu avant la récente reprise des violences.

Le Premier ministre, André Nzapayéké, avait dénoncé les violences des 29 et 30 mai, faisant référence à un « complot planifié » destiné à perturber le processus de transition en marche, selon RFI. Il avait alors encouragé les Centrafricains à reprendre le chemin du travail et s’était engagé à désarmer le territoire.

Simple précaution de sécurité ou volonté d’empêcher une révolte générale ? Il n’en demeure pas moins que les Centrafricains sont privés de s’envoyer des SMS. Quiconque enfreindrait ce nouveau règlement est passible de sanctions comme l’indique la note du ministère.