Le goléador camerounais Samuel Eto’o se lance dans les paris sportifs

C’est sur Facebook que la star camerounaise a annoncé l’arrivée d’un opérateur de paris sportifs « BETOO ». « Le meilleur du pari sportif arrive chez toi ! Rendez-vous sur www.betoo.cm, 100% Camer. Tout simplement parce que ma vie est un ensemble de paris gagnés ». C’est par ce tweet que la star camerounaise du football, Samuel Eto’o, en retraite depuis quelques semaines seulement, a annoncé son nouveau projet.

La plateforme Betoo est déjà opérationnelle en ligne. Elle offre la possibilité aux joueurs de parier sur des matchs de football mais aussi de handball, de basketball ou de tennis. Le format du jeu est simple, les paris s’articulent sur plusieurs choix : victoire à domicile, match nul et victoire de l’équipe visiteuse. Le gain dépendra de la mise de départ et de la cote associée à la rencontre. Notons que la mise minimale est de 100fcfa et la mise maximale est de 500 000fcfa et le gain maximum est de 5 000 000fcfa pour un coupon de pari. Pour le moment les inscriptions peuvent se faire en ligne uniquement. Le jeu n’est pas encore disponible en kiosque ou en agence mais cela devrait suivre prochainement.

Avant Betoo, dont le contrat de concession a par ailleurs été attribué en février 2018 par l’administration camerounaise, le fraîchement retraité des arènes s’était déjà aventuré, sans succès, dans le domaine des affaires à l’instar de «Set’Mobile», une compagnie de téléphonie spécialisée dans la revente de services lancée en grandes pompes le 22 décembre 2011, et qui a mis la clé sous la porte en février 2013.

Le même insuccès sera constaté avec la Fondation Samuel Eto’o (Fundesport), créée en 2005 et qui, entre autres, devait s’investir dans la formation de jeunes footballeurs aussi bien au Cameroun qu’au Gabon.

Loin de se décurager, en novembre 2018, au sortir d’une audience avec le Premier ministre, l’ex-capitaine des Lions indomptables du Cameroun annonçait la mise en œuvre d’un programme international de charité 2019, dans le cadre l’organisation par son pays de la Coupe d’Afrique des nations (CAN). Il promettait notamment l’organisation d’un concert de musique, un match de gala avec des stars locales et mondiales, une soirée de gala pour la collecte de fonds en faveur de programmes sociaux destinés aux jeunes.

Était également prévu, un autre programme de construction d’infrastructures sportives de proximité. Le report de la compétition à 2020 par la Confédération africaine de football (CAF), du fait de retards criards dans la construction des infrastructures, aura fini de compromettre tous les projets.