Le gnawa groove des Binobin

Rythmiques gnawa, musiques de mariage, flamenco, salsa… le groupe Binobin propose un mélange détonnant dans son album Mektoub.

“Bienvenue dans l’univers du gnawa groove et du marock’n pop!” nous invitent, dans leur album, les frères “Binobin” (qui veut dire “entre deux”): Badr et Adlane Defouad. L’album s’ouvre sur la voix, reconnaissable entre toutes,… de Manu Dibango, qui demande, en arabe marocain: “Goulli wach koulchi mektoub?” (Dis-moi, est-ce que tout est écrit d’avance?) – et finit par un grand éclat de rire !

Aux côtés du grand Manu avec son saxophone, les frères Binobin ont également convaincu le non moins grand Titi Robin de les rejoindre, avec son bouzouk, son ‘oud et sa guitare flamenca. C’est dire la caution artistique que nos deux artistes ont l’honneur de recevoir !

Et leur album est très réussi, très joyeux, inspiré des rythmiques gnawa mais aussi des musiques des fêtes de mariage au Maroc. Ils chantent en darija – l’arabe marocain – ou en français, et convoquent aussi des rythmes flamencos (“Safran”), latinos, ou ouest-africains (“Diw diw”). Leurs chansons se veulent un hommage à ces objets et symboles du quotidien marocain, ou maghrébin: “Couscous”, “Atay” (le thé), “Tajine”, “Souk”….

Au total un album dansant, qui prouve que, de la même manière que la chanson égypto-libanaise se concocte à Londres aujourd’hui, la musique marocaine aujourd’hui se crée en France aussi…

 Le site de Binobin

 Le Myspace du groupe

error: Contenu protégé