Le Gabon ouvre deux centres de formation aux métiers agricoles et du pétrole

Dans la cadre de la stratégie gouvernementale d’implantation d’espaces d’incubation sectoriels et de hubs d’incubation au niveau national et du projet d’Appui à la formation et à l’insertion professionnelle (AFIP), deux espaces d’incubation viennent d’être lancés respectivement dans la capitale économique du pays, Port-Gentil et à Mouila (Sud) par le Ministre des petites et moyennes entreprises, Biendi Maganga Moussavou.

La directrice exécutive de JA Gabon, Radia Garrigues, les autorités locales et les représentants des partenaires techniques ont pris part à la cérémonie de lancement de ces espaces de formation le 24 novembre.

«Au cours de cette incubation en province, c’est-à-dire de formation aux métiers, à l’entrepreneuriat et à l’employabilité, vous développerez vos chances d’insertion par l’emploi ou l’auto emploi», a affirmé la directrice exécutive de JA Gabon.

Dans le chef-lieu de la province de l’Ogooué-Maritime, Port-Gentil, JA Gabon et Total Gabon ont profité de cette occasion pour signer la convention de partenariat portant création d’un espace d’incubation au sein du Centre de spécialisation professionnelle (CSP). Les jeunes intéressés par les métiers des hydrocarbures disposent donc désormais d’un espace dédié à leur formation et au montage de projets. «Nous avons créé un espace d’incubation au CSP de Port-Gentil pour vous retrouver entre jeunes, créer, échanger, faire des recherches, vous former. C’est votre espace et vous devez en prendre en soin», a exhorté Radia Garrigues.

Partenaire à la mise en place de cet espace, le directeur général de Total Gabon, Henri-Max Ndong-Nzue, a réaffirmé la satisfaction de la société pétrolière suite à cette initiative. «Cette issue est pour moi-même et les équipes de Total Gabon, un motif de satisfaction et de fierté, chaque fois que d’autres sociétaires d’opportunités posent un acte matérialisant leurs engagements en matière d’éducation, de formation et d’insertion professionnelle aux jeunes Gabonais», a précisé Henri-Max Ndong-Nzue.

Dans la capitale économique, JA Gabon et le CSP vont former gratuitement 100 jeunes déscolarisés en maintenance mécanique industrielle, instrumentation et régulation, commercialisation des produits services et pétroliers.

A Mouila, le démarrage officiel des activités du premier espace d’incubation dédié à la filière agricole a eu lieu en présence du gouverneur de la Ngounié, du maire de la commune et des maires d’arrondissement, du Vice président des plantations d’Olam et du DRH d’Olam Gabon.

JA Gabon et Olam Palm partenaire technique et financier de cette initiative localisée au lycée technique Nyonda Makita (LTNM) de Mouila, vont encadrer chaque année 100 jeunes déscolarisés dans le secteur de l’agriculture.

Par ailleurs les formations ont débuté début novembre et se feront en alternance entre le CSP et le LTNM pour la partie théorique et les entreprises partenaires pour la partie pratique. Ces formations s’accompagnent par ailleurs d’une formation en entrepreneuriat et en employabilité.

Annoncé au mois de juillet par le gouvernement, la stratégie d’implantation des incubateurs, qui vient d’entrer dans sa phase opérationnelle, assure le ministre des PME, sera progressivement étendue à l’ensemble du pays suivant les grands bassins de production des filières porteuses de croissance et d’emplois. L’objectif final étant d’insérer les jeunes par l’emploi ou l’auto-emploi en favorisant prioritairement la création d’entreprise dans les différents secteurs prioritaires.

Financé par l’Union européenne (UE) à plus de 200 millions de francs CFA, le projet ambitionne d’offrir qualification et insertion professionnelle à 200 jeunes gabonais âgés de 16 à 25 ans, en situation d’échec scolaire, de chômage et de précarité sociale.