Le Gabon n’atteindra pas la plupart des OMD d’ici 2015

Selon Marie Evelyne Petrus Barry, coordonnateur résident du système des nations unies et représentant résident du PNUD au Gabon, si les tendances actuelles se maintiennent, l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) à l’horizon 2015 reste globalement incertaine pour le pays d’Ali Bongo Ondimba. Les problèmes liés à la pauvreté demeurent, même si des efforts ont été faits dans les domaines de l’éducation et de la protection de l’environnement.

(De notre correspondant à Libreville)

En septembre 2000 à New York, les pays membres des nations unies se sont engagés lors du sommet du millénaire à atteindre 8 objectifs appelés communément Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Ces OMD visent notamment à réduire l’extrême pauvreté, promouvoir l’éducation, améliorer la santé maternelle, supprimer les disparités de genre, combattre la mortalité infantile, le VIH/Sida et les autres maladies, protéger l’environnement contre les multiples agressions dont il est quotidiennement victime, et promouvoir un véritable partenariat entre les nations.

A moins de 1 000 jours des échéances des OMD, les problèmes de pauvreté et de sous développement demeurent pendants au Gabon et « si les tendances actuelles se maintiennent, l’atteinte des OMD par le Gabon reste globalement incertaine à l’horizon 2015 », a déclaré ce mardi à Libreville Evelyne Petrus Barry, à l’occasion d’une rencontre consacrée à l’agenda international de développement après 2015 et aux OMD.

Selon des sources officielles, le Gabon a enregistré des progrès mitigés en ce qui concerne la lutte contre la pauvreté, la mortalité infantile, la santé maternelle et la lutte contre le VIH/Sida et les autres maladies. En 13 ans très peu d’efforts ont été réalisés dans ces domaines et aucun miracle sera possible d’ici 2015, pour renverser les tendances actuelles. Une meilleure gestion des revenus pétroliers est souhaitable, en vue d’améliorer les conditions de vie des Gabonais et réaliser l’agenda international de développement après 2015.

Malgré ses tendances pessimistes, le Gabon a néanmoins réalisé des avancées significatives au cours des 10 dernières années, notamment dans les secteurs de l’éducation primaire, la promotion de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, ainsi que la protection de l’environnement.

Dans la perspective de l’après 2015, une consultation se tient actuellement à Libreville, qui regroupe les parlementaires, les conseillers économiques et sociaux, les responsables d’ONG et les cadres des nations unies. L’objectif de cette rencontre est de tirer les leçons des faiblesses de la mise en œuvre des OMD, d’identifier les obstacles à lever pour l’atteinte de ces objectifs et de mener une réflexion quant au prochain cadre mondial de développement après 2015.

Au Gabon l’accent devrait être mis dans les prochaines années sur les questions liées à la lutte contre la pauvreté et le chômage, l’accès aux soins de santé et la construction des équipements collectifs, y compris les logements sociaux. L’Etat devrait également au cours des prochaines années travailler davantage pour l’extension du réseau électrique et d’eau potable dans les zones rurales et les bidonvilles.