Le Gabon commémore la journée mondiale contre le Sida

Le Gabon commémore ce mercredi la journée mondiale contre le Sida. A cet effet plusieurs manifestations y relatives sont organisées à Libreville et à l’intérieur du pays. Sensibilisation, dépistage gratuit, projection des films sur le sida et distribution des préservatifs sont au menu des activités du jour dans ce pays où le taux de prévalence national est de 5,9%. Les jeunes se sont fortement impliqués dans l’organisation de cette journée.

De notre correspondant

A travers une stratégie de lutte contre la pandémie, fondée sur la prévention, la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH et le renforcement institutionnel et du système de suivi-évaluation, l’Etat gabonais a faire reculer le taux de prévalence entre 2001 et 2010 de 8,1% à 5,9%.

Plusieurs centres de traitement ambulatoire de la pandémie ont été mis en place dans tout le pays. Les élèves, les femmes enceintes, les étudiants, les retraités et les personnes ayant un salaire inférieur à 150 000 francs CFA y reçoivent un traitement gratuit, alors qu’une contribution financière allant de 2000 francs à 10 000 est demandée à ceux disposant de plus de moyens. Avant l’an 2000 les malades devaient débourser près de 600 000 francs par an pour se soigner.

Les jeunes, les professionnels du sexe, les tradipraticiens, les personnes en uniformes, les prisonniers, les pygmées, et les responsables religieux ont été choisis par le gouvernement comme personnes cibles au cours du programme triennal 2008-2012 de lutte contre le VIH/Sida.

Le gouvernement encourage dans le même ordre d’idées la création des clubs infos sida dans les établissements scolaires du pays. En même temps, un travail de sensibilisation en direction des professionnels du sexe, qui les plus touchés par la maladie est régulièrement fait, avec la collaboration de la société civile pour réduire la propagation du VIH.

Selon des sources officielles, 63 000 personnes vivent avec le VIH/Sida au Gabon. Et la maladie a déjà fait près de 2500 morts dans un pays qui compte moins de 2 millions d’habitants. Le taux de prévalence varie d’une province à une autre. Le province de l’Ogooué-Maritime et celle de la Ngounié sont les touchées par la pandémie du sida, avec une prévalence respectivement de 8,7% et de 8, 1%. La province de l’Estuaire arrive en 3e position avec 7,2% suivie du Woleu-Ntem, du Moyen-Ogooué, de l’Ogooué-Lolo et de la Nyanga, avec respectivement 6,2%, 5,6%, 5,6 % et 5,4 %. Le Haut-Ogooué et l’Ogooué-Ivindo bouclent ce classement avec respectivement 3% et 3,1%.