Le Gabon célèbre la semaine nationale de l’environnement

Les activités liées à la semaine nationale de l’environnement ont démarré ce lundi dans la capitale gabonaise, sous les auspices de la direction générale de l’environnement et de la protection de la nature. A ces activités se grefferont les manifestations en rapport avec la journée internationale de la biodiversité et la journée mondiale des océans.

(De notre correspondant à Libreville)

Pour mieux sensibiliser les populations, sur les enjeux environnementaux de l’heure, les organisateurs de la semaine nationale de l’environnement ont prévu jusqu’au 8 juin de mettre en place des journées thématiques sur les changements climatiques, la biodiversité et le développement durable. « La présente rencontre s’inscrit dans le cadre de l’application de l’article 6 de la convention cadre des nations unies sur les changements climatiques, de l’article 13 de la convention sur la diversité biologique et de l’article 4 alinéas 5 du code de l’environnement en vigueur en république gabonaise », a souligné Louis Léandre Ebobola Tsibah, directeur général de l’environnement et de la protection de la nature.

« Même si l’on est de plus en plus conscient des dangers liés à la dégradation de l’environnement, notamment le changement climatique, l’appauvrissement de la biodiversité et la désertification, la finalité des présentes journées thématiques est d’amener chacun de nous à prendre conscience du lien entre l’homme et son milieu, son cadre de vie naturel et social, et de mesurer les conséquences de ses actes », a-t-il poursuivi.

Les activités de cette semaine nationale de l’environnement et surtout les conclusions des journées thématiques qui y seront organisées permettront de préparer le forum national sur la synergie des conventions de Rio dans la perspective du développement durable, qui se tiendra ultérieurement. Il regroupera toutes les forces vives de la nation autour des thématiques liées au développement durable, dont celles contenues dans les trois conventions de Rio.

Rappelons que le Gabon a consacré plus de 11% de son territoire aux parcs nationaux, en vue de lutter efficacement contre la déforestation et la disparation des espèces fauniques menacées d’extinction. Il est encouragé dans cette voie par les grandes puissances occidentales dont la France et les USA et travaille en partenariat avec certains organismes tels que le WWF et la BAD.